Taekwondo : Cissé Cheick et Gbagbi pourraient rater les Jeux Olympiques

Après le fiasco au Championnat du monde qui s’est achevé dimanche dernier à Manchester en Angleterre, les Eléphants taekwondoins sont désormais sous pression pour les qualifications des JO Tokyo 2020. En effet, les tireurs ivoiriens doivent obligatoirement disputer tous les Championnats et tournois pour le reste de l’année 2019 pour espérer se qualifier pour les prochains Jeux Olympiques. En fait, la Côte d’Ivoire paye ainsi son absence aux Opens d’Abuja au Nigeria, d’Egypte, des USA, de Hambourg en Allemagne et d’Espagne tenus entre janvier et mars 2019.

 

Et au moment où tous leurs adversaires sont à leur 8e voire 10e compétition de haut niveau, les Ivoiriens ne sont qu’à leur deuxième compétition internationale. Avant le récent Championnat du monde, les taekwondoins ivoiriens ont participé à la Coupe du Président mondial de la zone Afrique en avril dernier au Maroc.

 

Pour rectifier le tir, Cissé Cheick Sallah, Gbagbi Ruth et leurs coéquipiers doivent obligatoirement marquer des points aux  grandes compétitions à venir que sont le Grand Prix de Rome en Italie, le Championnat du monde universitaire à Naples en Italie, les Opens internationaux de Séoul et Chuncheon en Corée, les trois grands Slam qui auront lieu à Wuxi, en Chine.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!