Les RDV de Bona : « Il faudra proposer une meilleure copie »

S’il y a une sélection nationale dont l’entrée en lice dans cette CAN était guettée du coin de l’œil par l’ensemble des observateurs, c’était bien celle des Eléphants de Côte d’Ivoire. En effet, fort de leur statut de champion d’Afrique et des belles promesses entrevues lors des matches des éliminatoires de la Coupe du monde 2018 associées à l’encourageant nul ramené du stade Bollaert de Lens face aux Français, les Eléphants arboraient le costume de favori face aux Eperviers du Togo.

 
Mais, la première partition de la symphonie en trois actes de ce premier tour, proposé par nos Pachydermes a laissé plus d’un sceptique quant à leur capacité à se succéder à eux-mêmes. Les Pachydermes venus de Côte d’Ivoire n’auront existé que par quelques fulgurances de Wilfried Zaha et de velléités disparates de Serge Aurier et Salomon Kalou.

 
A la décharge de tout ce beau monde, la qualité exécrable de la pelouse du stade d’Oyem et la chaleur caniculaire liée au climat équatorial. La RD Congo se profile à l’horizon et il faudra proposer une meilleure copie. On est encore très loin du crépuscule de nos idoles et faisons notre cette maxime qui enseigne que c’est à la fin du bal qu’on paie les musiciens.

 
Sportivement !

 
Bonaventure Kalou




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!