Mosis Kousso Clémence ( Pdte de la FIN) : “Nous voulons faire de la Côte d’Ivoire une grande nation de netball”

Présidente de la Fédération ivoirienne de netball, créée en 2014, Mosis Kousso Sylvie Clémence fait le bilan des quatre ans d’activités de son bureau. La patronne du netball ivoirien évoque ses grands projets pour cette discipline tout en se réjouissant du soutien de l’État.

 

– Pouvez-vous nous faire un bref résumé de l’historique de la naissance du netball ?
Cette discipline a été créée en 1895 par l’Américaine Clara Gregory Baer. Une enseignante d’éducation physique en Angleterre qui ayant reçu les règles du basket-ball, voulait l’implanter au sein de son établissement. Malheureusement, elle interpréta à sa manière les règles fondamentales du basket-ball. Et quand les pionniers du basket-ball arrivèrent, elle leur expliqua comment elle comprenait le basket-ball. Ils rétorquèrent qu’elle les avait mal interprétées. Clara Bower leur dit qu’elle gardera sa discipline telle qu’elle. C’est ainsi qu’est né le netball. En clair, le Netball est né de la mauvaise interprétation des règles du basket-ball. Au netball, il n’y a pas de contact, on ne tapote pas la balle. Il y a une distance qu’il faut respecter et une zone que certaines joueuses ne doivent pas franchir. Avec ces règles énumérées, vous voyez bien le discriminant entre le netball et le basket-ball.

 

– Pourquoi le netball est exclusivement destine aux filles ?
Cette singularité est née de la volonté de Clara Bower de faire du netball une discipline purement féminine. Elle vise la promotion de la gente féminine. C’est donc un héritage que nous gardons jalousement.

 

– Après quatre ans de présence en Côte d’Ivoire, quel est le retour ?  Y’a t-il un engouement des Ivoiriens autour du netball ?
Actuellement, la tendance est dans les pays anglophones où le netball est réellement enraciné. C ‘est lors d’une tournée dans la partie sud de l’Afrique que nous avons eu l’idée de créer une fédération qui œuvrera à la pratique de ce sport en Côte d’Ivoire. Et notre pays a été le premier pays francophone à s’adonner à la pratique du netball. Et depuis 2014, nous avons mis les choses en place tout doucement avec les clubs. Aujourd’hui, nous sommes satisfaits de notre progression. Cela au vu des 7 clubs affiliés et plus de 300 licenciés. Nous sommes heureux et cela nous incite à nous battre pour la réalisation des nombreux projets que nous avons.

 

“Je voudrais profiter de ce canal pour réitérer mon infinie gratitude au ministère des Sports et Loisirs”

 

– L’Etat vous soutient-il ?
Je voudrais profiter de ce canal pour réitérer mon infinie gratitude au ministère des Sports et Loisirs. Notre tutelle qui ne lésine sur aucun moyen pour nous soutenir tant techniquement que financièrement. En tant que jeune fédération de sport dit mineur, bénéficier d’une telle attention de l’État relève d’un bel exploit. Et cela nous va droit au cœur.

 

– Quelles sont les grandes joutes internationales auxquelles la Côte d’Ivoire a pris part depuis l’avènement du netball en Eburnie?
Pour l’heure nous n’avons pas disputé de compétition internationale. Mais nous comptons plusieurs activités. Au nombre desquelles le match amical disputé face au Ghana en 2015 et un stage international une année après (2016).Un stage qui a permis de former plus d’une trentaine d’enseignants d’EPS en vue de la vulgarisation de cette discipline.

 

– Quels sont vos projets à court et long terme ?
A court terme, nous souhaitons organiser sereinement et parfaitement notre championnat national. Puis à long terme parcourir tous les établissements scolaires en vue d’y implanter le netball, accroître le nombre de licenciées en oeuvrant au renforcement de leurs capacités et participer à des compétions internationales. Elles seront sans doute une source de motivation supplémentaire pour nos joueuses.

 

– Quels les sont pays références au netball ?
Le netball est plus pratiqué en Océanie, plus précisément en Australie. Pays où il demeure jusqu’à ce jour la première discipline sportive. En Afrique, un pays comme la Namibie où nous avons eu la meilleure athlète toute compétition confondue l’année dernière est également une référence. Plusieurs autres références individuelles inspirent énormément nos filles.

 

Réalisée par Lebéni KOFFI
info@sportmania.ci



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!