Interview, Mathieu Agui Miezan (Pdt de la FIBB) : « La FIBB n’a pas d‘adversaires »

Empêtré dans un bras de fer avec le forum des présidents de clubs, Mathieu Agui Miézan, le président de la Fédération ivoirienne de basket-ball (FIBB), impassible jusqu’au soir de cette saison, livre ses impressions et ses vœux pour la saison prochaine en appelant la dissidence à revenir sur les parquets. Le patron du basket ivoirien parle également des VIIIe Jeux de la Francophonie.

 

Quelle réaction à l’issue de ces finales qui  marquent l’apothéose de cette saison?

Nous sommes très heureux d’avoir réussi à organiser le championnat contre vent et marrée. Il fallait  donner la chance  à ceux qui aiment véritablement le basket de le pratiquer. Et c’est ce que nous avons fait. Nous avons souhaité disposer du Forum de l’Université  Félix Houphouët Boigny  pour les Play-offs en vue  de disputer de belles finales. Ce challenge a été également relevé.

Vous réussissez  à réunir une kyrielle d’annonceurs à ces finales en dépit de toutes les tempêtes qui ont secoué le navire basket cette saison. Pouvez-vous affirmer que c’est un pari tenu ?

Réussir le pari, c’est trop donner dans l’autosatisfaction. Nous devons avoir le triomphe modeste. Etant donné que nous sommes parvenus à lever le premier obstacle qui était l’obtention de cette salle, il était facile pour nous d’inciter les annonceurs à nous accompagner. C’est ce qui a justifié la présence de ces partenaires. Nous ne pouvons que nous réjouir et témoigner notre infinie gratitude  à ces annonceurs.

Que dire des clubs dissidents, absents des débats nationaux cette saison ?

Je crois qu’ils reviendront la saison prochaine. C’est tout que je peux avancer pour l’heure.

 

”Je demande aux dissidents de regagner la famille basket”

 

Pour vous, ces finales réussies sont elles une victoire  sur ces clubs dissidents ?

Je ne vois pas les choses sous cet angle. La fédération, qui est l’émanation des tous les clubs de basket en Côte d’Ivoire, ne réfléchit pas en termes de vengeance ou victoire sur untel ou untel. Et d’ailleurs, la FIBB n’a pas d‘adversaires. Il y a juste eu des incompréhensions, source de ce bras de fer. L’essentiel était de jouer au basket cette année. Certains clubs ont accepté de le faire. Les débuts ont certes été difficiles, mais nous avons réussi une belle fête aux finales. Nous sommes infiniment gré à tous ces clubs qui ont consenti ce sacrifice.

Que répondez vous  à ceux qui disent que les champions de cette saison sont des champions de pacotille et qui n’auraient jamais atteint le podium si les mastodontes avaient été présents ?

Les finales ont été d’un  bon niveau. Les rencontres étaient engagées et épiques. En témoignent ces scores étriqués et ces différentes belles auxquelles nous avons assisté. Les spectateurs venus en masse ont été tenus en haleine lors de ces finales. Le Forum a refusé du monde. On aurait joué au Palais que vous auriez encore constaté l’effervescence autour de ces finales. C’est dire la beauté de ces finales qui évidemment ont accouché de beaux et méritants champions cette saison.

Quel message à l’endroit des dissidents ?

Je voudrais leur demander de regagner la famille basket. Qu’ils reviennent afin que nous développions ensemble cette discipline qui nous est si chère en contribuant la main dans la main à écrire les plus pages de son histoire. Le passé reste le passé, l’avenir doit nous préoccuper encore plus.

Depuis quelques semaines, la préparation de l’Afrobasket et des Jeux de la Francophonie était perturbée par des grèves suite à des primes impayées, les choses sont-elles revenues à l’ordre ?

Oui évidemment !  La préparation a repris de plus belle sous les commandes de Simon Guillou, le sélectionneur. Les filles seront deux semaines au vert avant la compétition et le reste tout au long de la compétition. Comme vous le voyez, la sérénité est revenue. Nous regrettons cette perturbation mais tout a été mis en œuvre afin de conserver le titre acquis à Nice ou au pire des cas accrocher le podium.

 

Réalisée par Lebeni Koffi




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!