Humanitaire : Didier Drogba en croisade contre les maladies cardiovasculaires

L’ancien footballeur international est résolument décidé à porter ses ”nouveaux habits” de médecin. En effet, après avoir fait le tour des communes d’Abidjan et quelques cités environnantes au cours de l’année 2018. Didier Drogba et la Fondation éponyme sillonnent depuis le début du mois d’avril 2019 des villes de l’intérieur du pays. Il s’agit d’une caravane de dépistages de maladies cardiovasculaires.

 

Une unité mobile se déplace dans des villes et autres contrées pour offrir des soins, entièrement gratuits, aux patients. Cette opération a débuté par la commune de Grand-Bassam, le week-end du 06 et 07 Avril, respectivement dans la localité de Moossou et au Quartier France de Bassam. Lors de la première séance, ce sont environ deux cent soixante-deux (262) ‘’cœurs’’ de jeunes et de vieillards qui ont été l’objet de dépistage. Au quartier France, il y a eu également une grande détermination des patients à aller connaître leur statut. Des populations qui sont sorties pour bénéficier des consultations des spécialistes de l’Institut de Cardiologie d’Abidjan.

 

«C’est l’opportunité pour toutes les populations de connaître leur statut. Nous avons même pu déceler des cas d’hypertension artérielle. D’autres repartent en sachant désormais les complications à éviter dans leur cas. Certains bénéficient même d’une échographie cardiaque qu’on fait sur place parce qu’on a remarqué qu’ils ont des signes qui pouvaient être orienter vers une pathologie du cœur. Il y aussi des cas de tensions très élevées qui ont nécessité des prises médicamenteuses», soutiennent, tour à tour, la dizaine de médecins affrétés pour la cause. En parfaite collaboration avec la Fondation Didier Drogba, ils ont ensemble ”prêter le serment d’Hippocrate” pour soigner tous les malades qui se présentent à eux. Les populations se sont également mobilisées à Aboisso. Où elles ont été pris en charge par la Fondation Drogba.

 

La caravane a ensuite pris la direction de l’Est du pays. D’abord dans l’ Indenié Djuablin, le 13 avril 2019. Pour la seule circonscription d’Abengourou, ce sont 247 personnes qui ont été dépistées, dès le premier jour de l’opération. Le lendemain 14 avril 2019, il y a eu un plus de patients. Soit 280 personnes dépistées. C’est un total de 527 personnes qui ont pu connaître leur statut. Ensuite, cap a été mis dans la région du Gontougo, à Bondoukou, dans le nord-est du pays.

 

«Ce sont des dizaines et dizaines de personnes que nous consultons toutes les fois que la caravane fait escale dans une ville donnée. Beaucoup ignoraient leur statut. Pourtant, les complications hyperarterielles peuvent déboucher sur des décès. À l’image des accidents vasculaires cérébraux qui sans prévenir peuvent frapper un patient hypertendu qui ne se connaît pas et qui n’est pas sous traitement. Nous leur prodiguons aussi des conseils sur les mesures géno-diététiques qui doivent prendre pour un mieux-être. Il peut y avoir donc plusieurs pathologies cardiaques du fait que le cœur peut grossir ou peut devenir insuffisant. Dans ces cas, le patient a des œdèmes, il aura du mal à respirer. Nous prévenons donc sur les crises cardiaques… », rassurent les médecins.

 

Après les localités de Bassam, Aboisso, Abengourou, Bondoukou, la caravane va marquer un ” break” ce week-end. Les envoyés spéciaux de Didier Drogba reprendront les routes et pistes du pays après les fêtes de Pâques. Et ce sera au tour de Bouafle, Gagnoa, Bouaké , Korhogo, San Pedro et Man de venir savoir tous les détails sur les maladies cardiovasculaires.

 

Cette action de la Fondation Didier Drogba est aussi portée par la brasserie Solibra, partenaire de la caravane. De sorte à permettre aux populations l’accès gratuit des soins. Les consultations et les examens du cœur étant onéreux et inaccessibles pour les personnes dont le revenu est faible et parfois inexistant.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *