Gervinho (Parme) : « Mon amour pour l’équipe nationale, personne ne pourra me l’enlever »

Arrivé fraîchement à Parme, c’est Sportmania.ci que Gervinho a choisi pour donner sa première interview. Dans cet entretien réalisé au téléphone, le champion d’Afrique 2015 évoque son retour en Europe, ses ambitions avec Parme, son expérience chinoise et son avenir avec les Eléphants. Magnéto !

 

Deux ans et demi après son départ de l’AS Roma pour l’Italie, Gervinho a effectué son come-back cet été en Serie A. Avec Parme, l’international ivoirien nourrit beaucoup d’ambitions. Des ambitions qu’il nous détaille dans cet entretien qu’il a bien voulu nus accorder.

 

On imagine que vous avez ressenti beaucoup de joie après votre but et votre belle prestation contre la Juventus qui ont été unanimement salué par la presse italienne et internationale ?
Cela fait toujours plaisir quand on marque surtout quand vous arrivez nouvellement dans une équipe. C’est bon pour la confiance. Mais plus que mon but, j’aurai aimé qu’on remporte les trois points de ce match. La défaite m’a laissé un goût amer.

 

Quel est votre sentiment après votre arrivée à Parme, après deux ans et demi d’exil en Chine ?
Je suis heureux d’être ici, même si les résultats ne sont pas là pour l’instant. Je reste convaincu que tout va aller pour le mieux lors des prochaines journées. On a un bon groupe, homogène et talentueux. Il faut être un peu patient car l’équipe redécouvre l’élite après quelques années dans les divisions inférieures du football italien.

 

On sait que vous étiez convoité par plusieurs clubs européens, pourquoi avez-vous finalement opté pour Parme ?
Tout d’abord, j’avais envie de revenir en Europe après deux ans et demi en Chine. Quand Parme m’a sollicité et présenté son projet, cela m’a tout de suite emballé. J’avais effectivement plusieurs offres plus lucratives, mais j’ai eu un coup de foudre pour Parme. C’est une équipe historique dans un championnat qui me plait bien. Le club a de grandes ambitions et aspire à vite retrouver la place qui était la sienne dans le football italien et européen. Parme, c’est le challenge qu’il me fallait.

L’histoire d’amour entre Parme et Gervinho a commencé de la meilleure des façons

Vous êtes la plus grande star de Parme. Cela vous met-il une pression particulière ?
Pas du tout. J’ai quand même plusieurs matches de Serie A et de plusieurs grandes compétitions derrière moi. J’ai également connu plusieurs championnats majeurs, donc ce statut ne m’effraie pas. Si j’ai une pression, c’est une pression positive. Je suis venu ici pour apporter mon expérience et une plus value à l’équipe. Et puis, il y a Bruno Alves et Massimo Gobbi, Jo Biabiany et d’autres qui sont également des joueurs expérimentés.

 

Et comment avez-vous été accueilli par votre nouveau club et vos coéquipiers ?
Très bien, tout a été mis en œuvre pour que je sois directement prêt à jouer. A mon arrivée, l’équipe avait déjà disputé un match de championnat. Le temps d’adaptation à été rapide. C’est vrai que je ne connaissais pas personnellement les joueurs, mais Parme est une équipe familiale où très vite tout le monde apprend à se connaître.

 

Que peut et doit viser Parme pour son grand retour dans l’élite du football italien ?
On ne va pas avoir les yeux plus gros que le ventre. L’objectif raisonnable est de viser dans un premier temps le maintien. Après, on verra ce qui peut arriver.
Au plan personnel, quels seront vos objectifs ?
Jouer le maximum de matches et être performant pour aider Parme à atteindre ses objectifs. Je suis venu ici pour aider le club à grandir et à redorer son blason.

 

Après près de trois ans en Chine, c’était le bon moment pour vous de revenir en Europe ?
Mon contrat arrivait à terme avec Hebei. Je pense avoir rempli ma mission en Chine. J’avais envie de relever un nouveau challenge, aller sur un nouveau défi. J’avais l’opportunité de signer dans plusieurs autres clubs européens mais j’ai choisi Parme pour des raisons que j’ai évoqué tout à l’heure.

 

Que retenez-vous de votre passage en Chine ?
Cela a été une très bonne expérience. J’y ai découvert une autre culture, des gens formidables. Notre arrivée là-bas a fait bouger les choses positivement. Aujourd’hui, il y a un engouement grandissant pour le football. Le gouvernement met les structures de jeunes en place en créant une multitude d’académies. Cette génération aura le foot dans le sang dès le plus jeune âge. Au niveau des équipes professionnelles, il y a de très bons joueurs, et, l’apport des joueurs étrangers apporte un surplus de qualité aux différentes équipes et de la visibilité au championnat.

 

On sait que vous aimez par dessus tout l’équipe nationale de Côte d’Ivoire. Est-ce que cela a compté dans votre choix de revenir en Europe ?
Quelque part, cela a pu intervenir dans ma réflexion. Mais ce n’est pas la raison principale de mon retour en Europe. Je dois toutefois reconnaître que le niveau du football européen est plus élevé que celui de la Chine. Cela est une évidence. On est donc peut-être plus compétitif quand on évolue dans un grand championnat européen. Mon amour pour l’équipe nationale, personne ne pourra me l’enlever. J’ai vécu tellement de belles choses avec ce maillot ! Vêtir la tunique nationale est une énorme fierté. J’ai joué blessé, parfois mes clubs n’étaient pas pour que j’aille en sélection. Mais rien, ni personne, ne pouvait m’empêcher d’aller défendre les couleurs de mon pays.

Gervinho sous le maillot national

Qu’est- ce que vous pensez du choix de Kamara Ibrahim comme sélectionneur de l’équipe nationale ?
Si la Fédération l’a choisi, c’est qu’il représente le meilleur choix. C’est un technicien qui connait bien l’équipe pour avoir été dans le staff pendant de nombreuses années. On a gagné ensemble la CAN et d’autres succès importants de l’équipe. La plus part des joueurs le connaissent aussi. Et en tant que technicien, il a fait ses preuves en remportant une CAN cadet. Il connaît le football ivoirien, son environnement et ses spécificités.

 

Après la grosse désillusion dans les éliminatoires de la Coupe du monde 2018, êtes- vous prêt à aider Kamara à réussir sa mission et aider l’équipe à se qualifier pour la CAN 2019 ?
Quand on vient en équipe nationale, c’est pour gagner. On ne joue pas pour nous-mêmes ou pour le sélectionneur, mais pour tout un pays, toute une nation. L’équipe nationale est au-dessus de tout. Le coach, que ce soit les joueurs, les dirigeants, les supporters et les journalistes, on doit tous l’aider. Sa réussite sera celle de toute une nation.

 

La rédaction de Sportmania.ci a décidé d’élire Roger Assalé Eléphant d’Or du meilleur joueur ivoirien pour la saison 2017-2018 que pensez-vous de ce joueur ?
Félicitations à lui ! Roger (Assalé) a franchi les paliers années après années. Il a fait une belle saison avec les Young Boys de Berne et remporté plusieurs titres si je ne me trompe pas. Je n’ai pas pu suivre ses matchs comme vous avez pu le faire mais si vous l’avez choisi pour lui décerné ce prix, c’est qu’il le mérite. Encore bravo à lui.

 

Vous sentez-vous capable de gagner ce prix dans les années à venir ?
Je n’ai vraiment jamais couru après les récompenses individuelles, même si ça fait toujours plaisir de recevoir ce genre de prix. C’est quoi vos critères ?

 

Déjà, il faut être Ivoirien…
Ah, j’ai mes chances alors… (Il éclate de rires)

 

Nous prenons en compte les performances et l’esprit fair-play des joueurs avec leurs clubs et avec l’équipe nationale. Durant toute la saison, chaque semaine la rédaction établi le top des meilleurs footballeurs ivoiriens du week-end. Roger Assalé a été le joueur le plus plébiscité la saison dernière.
Ok, je comprends !

 

Nous suivrons donc votre prestation ce week-end contre l’Inter Milan ainsi que celle de tous les joueurs ivoiriens. Merci Gervinho et bonne saison avec Parme et les Éléphants !
Merci à vous Sportmania.ci

 

Palmarès Gervinho 
*Participe au JO 2008 à pekin avec l’équipe de Côté d’Ivoire il en est le capitaine
*Champions de france saison 2010-2011
*Vainqueur de la Coupe de france 2011
*Meilleur passeur Serie A saison 2013-2014
*Vainqueur de la Coupe d’Afrique Des nation en 2015
*Participe à 2 Coupes du monde 2010 et 2014 (2buts)
*Participe à 5 Coupes d’Afrique Des nations (2008,2010,2012,2013,2015)
*Equipe type de la Ligue 1 en 2011
*2 fois le prix du meilleur joueur africain du championnat de France (Prix Marc Vivien Foé) 2010 et 2011
*2 fois le prix du meilleur joueur ivoirien (prix sport ivoire) 2010 et 2011

 

Réalisée par Abdoul KAPO
abdoul.kapo@sportmania.ci



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *