Football-Tragédie : Le top 9 des footballeurs africains morts par crise cardiaque

Parmi les maux  qui emportent les footballeurs, l’arrêt cardiaque est sans conteste le plus pernicieux et le plus meurtrieux. Et depuis 2010, la crise cardiaque a causé d’énormes décès au sein du football. Sportmania.ci vous offre le Top  9.

Les arrêts cardiaques continuent leur salle besogne au sein du football généralement et plus singulièrement au sein du football africain. Après avoir fauché de façon spectaculaire le Camerounais Marc Vivien Foé en plein match, le mal a plus que jamais connu un regain de vitalité chez les footballeurs issus de l’Afrique. En effet, il ne se passe pratiquement aucune année sans un décès enregistré dans  les rangs des Africains. Ces dernières années, ce sont neuf footballeurs africains qui ont succombé à ce mal. Le Nigéria se taille la part du lion avec trois décès quand d’autres nations suivent avec un décès chacun.

Endurance Idahor (Nigeria)

Nigérian de 25 ans et pensionnaire d’Al Merreikh Omdurman, le 6 mars 2010, Endurance Idahor s’effondre lors du match de son club soudanais Al Merreikh contre Alamal Atbara avant de rendre l’âme dans l’ambulance qui le conduit à l’hôpital.

Bartholomew Opoku (Ghana)

Deux jours après le décès d’Endurance Idahor, c’est au tour de l’international  ghanéen Bartholomew Opoku de connaitre le même sort. Âgé de 19 ans et évoluant sous les couleurs de Kessben FC, il s’écroule contre le club Liberty. Rapidement transporté à l’hôpital et malgré une stabilisation de son état pendant la nuit, il meurt le lendemain.

Ambrose Wleh (Liberia)

A 24 ans, Ambrose Wleh connaîtra ses ultimes sensations du football avec l’Invincible Eleven, un club de l’élite libérienne le 20 mai 2010. Entré en seconde période, le jeune Libérien tombe alors qu’il est seul dans le rond central lors du match face à Mighty Barrolle. Il meurt peu après son arrivée à l’hôpital de Monrovia.

Bobsam Elejiko (Nigeria)

Evoluant en cinquième division belge, Bobsam Elejiko, le Nigérian quitte définitivement les pelouses à 30 ans le 13 novembre 2011 lorsqu’il meurt durant l’explication entre son écurie K. Merksem SC et FC Exc Kaart.

Chinonso Ihelwere Henry (Nigeria)

Chinonso Ihelwere Henry est le deuxième plus jeune joueur à ranger, à cause de l’arrêt cardiaque, les crampons  après le Ghanéen Bartholomew Opoku. En effet, à seulement 21 ans, alors qu’il était sous la tunique du Delta Tulcea en Roumanie, le jeune Nigérian succombe durant un match amical contre le FC Balotesti à la 86e minute le 5 aout 2012. Cela alors que la température est de 40 °C. Pourtant, aucune anomalie cardiaque n’avait sanctionné les examens de santé passés par ce jeune joueur une semaine auparavant.

Sékou Camara (Mali)

Le Mali connait  les raids de la crise cardiaque quand il perd un de ses enfants le 27 juillet 2013. Il s’agit de Sékou Camara, sociétaire de Pelita Jaya FC (Ligue 1 indonésienne). Agé de 27 ans, Camara est victime d’un malaise à l’entraînement avant de casser la pipe sur le trajet le menant à l’hôpital.

Patrick Ekeng Ekeng (Cameroun)

Après Marc Vivien Foé, le Cameroun croule sous le poids d’une autre mort spectaculaire. Celle de Patrick Ekeng Ekeng survenue le 6 mai 2016. L’international  camerounais de 26 ans décède suite à un malaise cardiaque juste après son entrée en jeu avec son club du Dinamo Bucarest en championnat roumain.

Ben Idrissa Derme (Burkina Faso)

Quand Ben Idrissa Derme quitte la terre des hommes  en septembre 2016, le Burkina Faso fait son entrée dans le cercle des pays visités par les morts suite à l’arrêt cardiaque. L’Etalon au crépuscule de sa carrière (34 ans)  et pensionnaire de l’AJ Bigulia, passe de vie à trépas dans les ultimes instants lors d’un match de la coupe de France contre l’AS Furiani.

Cheik Tioté (Côte d’Ivoire)

La Côte d’Ivoire  et le monde entier pleurent depuis le 5 juin dernier, Cheik Ismaël Tioté. La dernière victime de ce mal du siècle. Le milieu de terrain international ivoirien du Beijing BG (D2 chinoise), âgé de 30 ans, est décédé suite à un malaise à l’entraînement.

 

Lebeni Koffi




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!