Football : Mouna FC, le Real Madrid de la Ligue 2 ivoirienne

Ce lundi à 16 heures, il y aura du beau monde et, sûrement, du spectacle du côté du Complexe sportif de Yopougon. Et pour cause, l’enceinte de la plus grande commune de Côte d’Ivoire abritera le choc entre le Stella Club d’Adjamé et Mouna FC. Si cette rencontre attise les intérêts, c’est surtout grâce à la dernière formation citée, auteure d’un mercato sensationnel. L’équipe d’Agbaou a en effet mené un marché des transferts hors-normes à l’échelle de la Ligue 2 ivoirienne en s’offrant trois joueurs qui évoluaient il y a tout juste quelques jours dans l’élite et dans les plus grands clubs ivoiriens : l’attaquant Dion Sédé Junior, le défenseur Ange Barry Kader et le milieu Dedi Ange, sont respectivement arrivés de l’ASEC Mimosas, de l’Africa Sports et de la Ligue 1 marocaine.

Ces transferts, qui ont provoqué une onde de choc dans le football ivoirien, ont projeté la lumière  sur Mouna FC. « C’est vrai que les gens me parlent beaucoup de notre recrutement et des joueurs qu’on a pris. Ça fait plaisir. Mais on n’a pas réalisé ces transferts juste pour le fun ou pour qu’on parle de nous. Ces joueurs sont venus pour aider l’équipe à passer un cap. », confie Mouna Stéphane, le président du club. Ils sont surtout venus pour aider l’équipe à accéder à l’élite, même si le patron des hommes d’Agbaou refuse à admettre cela. « J’attends de ces joueurs une plus value sportive. Qu’ils nous apportent leur expérience du haut niveau, leur talent et leur vécu. Notre objectif, c’est le maintien. Nos nouvelles recrues viennent nous aider à nous maintenir. On ne parle pas de montée », avance Mouna Stéphane sans nous convaincre.

Si Mouna Stéphane préfère avancer masquer, il est conscient que son équipe, forte de ses trois « galactiques », attirera désormais les regards et sera attendue partout où elle passera. « On nous regarde autrement depuis le recrutement  de ces trois joueurs. Mais on veut se concentrer sur le terrain. La vérité est sur le terrain », glisse-t-il. A la question de savoir si un tel investissement ne va pas mettre en danger les finances du club, le président répond. « On sait ce qu’on fait. On a les moyens de notre politique. D’ailleurs, ces joueurs ne sont pas venus pour l’argent. Ils sont venus pour le projet que nous leur avons présenté. Ça n’a même été difficile de les convaincre.  Car c’est un gros défi et un beau challenge pour eux-mêmes », conclu le big boss des Jaune et Noir.

PAR ABDOUL KAPO
abdoul.kapo@sportmania.ci




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!