Football : Les centres de formation adoptent Cjeune

Quelques semaines après son lancement officiel, Cjeune effectue son bonhomme de chemin. Jean-Marc Guillou, Eric Tiacoh et les équipes du projet ont une rencontre riche en enseignements en fin de semaine avec les centres de formation à l’INJS, à Marcory.

 

Cjeune n’a pas fini de faire parler de lui. Quelques semaines après son lancement officiel, ce projet novateur continue d’être au centre des discussions. Et, ses promoteurs ne ratent aucune occasion pour expliquer le bien fondé de leur belle trouvaille. C’est dans ce cadre qu’ils ont rencontré vendredi dernier plusieurs présidents et encadreurs de centres de formation du pays. La rencontre a eu lieu à l’Institut national de la jeunesse et des sports (INJS) à Marcory dans une très bonne ambiance. Entouré d’Eric Taicoh (FIF), Amoah Lambert et Né Marco notamment, Jean-Marc Guillou a une fois de plus expliqué les détails de Cjeune. L’emblématique formateur français a détaillé à ses interlocuteurs tous les avantages qu’ils tireront du projet.

 

Issu de la première promotion de l’Académie Mimosifcom, et aujourd’hui propriétaire d’un club de D3, Né Marco a invité les centres de formation à adopter Cjeune. « Pour que nos gamins progressent et deviennent de bons joueurs, il leur faut une compétition structurée dans un cadre de vie adéquat et disputée sur de bonnes pelouses. Il faut adhérer à Cjeune. C’est le projet qui va permettre de développer notre football en nous offrant des joueurs bien formés que les grands clubs européens nous envierons. C’est une compétition qui manquait à la Côte d’Ivoire », a expliqué l’ancien meneur de jeu de l’Olympiakos Le Pirée et des Eléphants.

Eric Tiacoh, le conseiller du président de la FIF

Collaborateur de Jean-Marc Guillou depuis une vingtaine d’années, Amoah Lambert est allé dans le même sens : « Cjeune vient pour valoriser le travail que vous faites depuis longtemps. Tout se fera dans un cadre juridique qui protégera vos joueurs et votre travail. Si on travaille dans un cadre structuré, tout le monde sera gagnant. Et cette organisation ne peut pas se faire sans vous. Il y a quelqu’un (Jean-Marc Guillou) qui veut nous tirer vers le haut, aidons le à nous tirer vers le haut. Ensemble, faisons cette compétition, faisons-en un label », a-t-il souhaité.

 

Représentant la Fédération ivoirienne de football, Eric Tiacoh a répondu avec brio aux différentes préoccupations des présidents et encadreurs des centres de formation. Le conseiller du président Sidy Diallo les a invités à s’approprier Cjeune, un projet fait pour eux. « Cjeune est un projet fédéral. Je vous encourage à payer. C’est la compétition que vous payez et c’est la compétition qui permet à vos jeunes de se bonifier et à vous-mêmes de juger votre travail. C’est une compétition d’élite qui va changer beaucoup de choses et vous permettre de vivre de votre travail. Il est conduit par une personne qui est la référence mondiale du football jeune, je veux parler de Jean-Marc Guillou. C’est votre compétition. Il vous faut l’approprier »,a conclu Eric Tiacoh.

Les fondateurs et encadreurs des centres de formation ont été très attentifs aux discours des responsables de Cjeune

Conquis et convaincus par les équipes de Cjeune, les fondateurs des centres de formation ont promis de soutenir le projet et y participer massivement. Certains ont même émis le souhait de l’organisation d’une nouvelle concertation avec Jean-Marc Guillou et ses collaborateurs.

 

Abdoul KAPO
abdoul.kapo@sportmania.ci



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!