Football –élections FBF : l’équipe sortante veut-elle violer le processus électoral ?

A travers un communiqué publié sur les réseaux sociaux, la direction de campagne du candidat déclaré à la présidence de la Fédération burkinabè de football (FBF), Amado Traoré, a tenu à tirer l’attention des hautes autorités du pays. En effet, le camp Amado Traoré dénonce des violations graves du processus électoral.

La direction de campagne du candidat Amado Traoré, via son communiqué, s’oppose au mode de désignation des membres de la commission électorale. En s’appuyant sur les textes du code électoral de la FIFA, le camp du candidat Traoré estime que l’équipe sortante de la FBF ne respecte pas les règles du jeu. En effet, la direction de campagne du candidat Traoré, se basant sur le code électoral de la FIFA, ne trouve pas normal que les membres de la commission électorale ainsi que son président n’ont pas été élus mais désignés. « Elle est une exigence de la FIFA et ses membres sont élus en assemblée générale. Selon le code électoral type de la FIFA approuvé à Zurich en 2007, la mise en place de la commission électorale est faite par l’assemblée générale, et ses membres (7 au minimum et 9 au maximum, article 5, alinéa 1) doivent faire acte de candidature. Les membres de la commission élisent en leur sein un président et un vice-président (article 5, alinéa 4) », peut-on lire dans le communiqué.

Autre grief soulevé par le camp Amado Traoré : la mise en place de la commission de recours pour les élections. A ce niveau, le camp de M.Traoré estime qu’il y a de graves manquements et que les dispositions de la FIFA ont « été royalement ignorés par la FBF ». En la matière que disent les textes ? : « Les membres de la commission de recours pour les élections est formée de trois membres et de deux suppléants élus par l’assemblée générale en même temps que les membres de la commission électorale ».

Dans son communiqué, le camp Amado estime qu’il y a violation du texte qui précède car c’est l’équipe sortante de la FBF qui s’arroge le droit de traiter des éventuels recours du processus électoral. La direction de campagne du candidat Amado Traoré, dans son communiqué, a tenu à rassurer ses soutiens que « des mesures sont prises à tous les niveaux pour que le droit soit dit dans l’application des textes régissant l’élection du président de la Fédération burkinabè de Football ».

Rappelons que le scrutin va se tenir le 22 août prochain dans la ville de Bobo-Dioulasso. Six candidats déclarés sont déjà connus et le président sortant Sita Sangaré ne sera pas candidat à sa propre succession.

Par Péma Gaël Bayala, à Ouagadougou




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!