Foot : Sidy Diallo veut détruire le football ivoirien avant son départ de la FIF

C’est désormais une certitude : Ibrahim Kamara va bien être démis de ses fonctions de sélectionneur de l’équipe nationale de Côte d’Ivoire dans les 72 heures à venir. La décision de se séparer du sélectionneur national, émise par le président Sidy Diallo, et entérinée par vote lors de la réunion du Comité exécutif tenue le jeudi soir au siège de la Fédération ivoirienne de football, va être officialisée d’ici à mardi. Si au cours de cette fameuse réunion du Comex, Sidy Diallo a avancé plusieurs arguments pour expliquer la rupture brutale du contrat de Kamara, il n’en demeure pas moins incompréhensible. Et, source de grosses inquiétudes pour l’avenir immédiat de la sélection ivoirienne engagée dans les éliminatoires de la CAN 2019.

En effet, le contrat d’Ibrahim Kamara arrivait à échéance le 30 juin prochain. Il ne lui restait, théoriquement, que deux matches (la double confrontation contre Madagascar en mars) à diriger avec les Eléphants. Alors, pourquoi Sidy Diallo n’a-t-il pas attendu l’échéance du bail du sélectionneur national avant de lui signifier la fin de leur collaboration ? Pourquoi démettre un coach, qui, jusque-là, a rempli sa feuille de route et à qui il ne reste plus que quatre mois de contrat ? Pourquoi virer un entraîneur installé depuis près de deux ans, à un mois de deux matches cruciaux pour la sélection ? Au risque d’hypothéquer grandement les chances de qualification de l’équipe ? Et, pourquoi créer inutilement une grave crise au sein du football ivoirien au moment où l’on a besoin d’union sacrée ?

On voit mal le sélectionneur que Sidy Diallo compte nommer pour trois mois, faire des miracles avec une équipe qu’il découvrira et avec laquelle il n’aura que trois petites séances de travail avant de s’attaquer à la séduisante formation de Madagascar. On court également le risque de voir les joueurs, dont plusieurs avaient une profonde affection pour Ibrahim Kamara, boycotter le nouvel arrivant. Si l’intention de Sidy Diallo était de voir la Côte d’Ivoire échouer aux éliminatoires de la CAN 2021, il ne s’y serait pas pris autrement. Sa gestion artisanale de l’équipe nationale est un véritable scandale qui nous amène à nous poser beaucoup de questions sur les réelles intentions d’un président annoncé sur le départ.

Lors de la réunion du Comité exécutif, Sidy Diallo a, en effet, confié qu’il n’était pas chaud pour continuer l’aventure à la Maison de verre et qu’il se verrait bien ne pas briguer un troisième mandat. La décision de Sidy Diallo de nommer un nouveau sélectionneur est totalement illisible et incompréhensible quand on sait qu’il est sur le départ. Procéder à la nomination d’un nouvel encadrement technique, c’est laisser en héritage de gros problèmes au futur président qui sera amené à diriger la fédération. A moins que l’actuel patron du ballon rond ivoirien ait décidé de pratiquer la fameuse et abominable technique de la terre brûlée. A la lecture de ces faits, il apparait clairement que le successeur de Jacques Anouma a décidé de détruire le football ivoirien. Et de ne laisser que des cendres à son futur successeur. 

PAR ABDOUL KAPO
abdoul.kapo@sportmania.ci




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!