Foot, France : Habib Maïga, l’assurance tous risques du FC Metz

Arrivé de l’AS Saint-Etienne cet été, le talentueux milieu ivoirien s’est vite imposé au FC Metz.

 

A 23 ans, Habib Maïga a un moral d’acier. Un peu comme Robocop, le jeune milieu de terrain ne faiblit jamais devant les coups de la vie. Arrivé blessé cet été au FC Metz, Maïga a surmonté toutes les difficultés. A force de travail, l’ancien pensionnaire d’Ivoire Académie s’est imposé avec gourmandise dans l’entrejeu messin, devenant un rouage important dans la machine infernale d’une équipe du FC Metz qui marche sur la Ligue 2. Joueur fiable techniquement et physiquement, Maïga rayonne. « Maïga est arrivé blessé. Mais il n’a jamais baissé les bras. Il a travaillé et est aujourd’hui récompensé. C’est un milieu avec beaucoup d’impact et d’activité entre les deux surfaces, utile défensivement et capable de se projeter rapidement vers l’avant », détaille Vincent Hognon, l’entraîneur adjoint du FC Metz.

 

Habib Maïga n’a, en tout cas, pas traîné pour s’imposer dans une Ligue 2 qu’il découvre. Mis en confiance par Frédéric Antonetti qui a tout fait pour obtenir son prêt de Saint-Etienne,  l’Ivoirien enchaîne les belles prestations, alors que sa préparation avait été minimale, après une blessure qui l’avait stoppé pendant deux mois et demi la saison dernière.

 

« C’est un compétiteur de haut niveau, un mort de faim »

 

Performant, le natif de Gagnoa a inscrit deux buts et délivré une passe décisive en dix rencontres de championnat. Polyvalent, Maïga évolue devant la défense. Il s’épanouit aussi dans un rôle de relayeur droit. Celui qui s’était révélé à la face de la France lors d’un PSG-Saint-Etienne, au cours duquel il avait muselé Neymar, est beaucoup apprécié par le staff technique. « C’est un compétiteur de haut niveau qui a les capacités mentales et techniques pour aller très loin. C’est un mort-de- faim, un joueur surprenant, qui couvre énormément de terrain et veut sans cesse s’améliorer », confie Hognon.

 

En attendant, Maïga, qui avait découvert la sélection ivoirienne sous Marc Wilmots, espère disputer la CAN, du 21 juin au 19 juillet, en Egypte. « Il y a beaucoup de concurrence en équipe nationale, donc ça passe par de grosses performances en club », explique l’ancien Stéphanois.

 

Abdoul KAPO
abdoul.kapo@sportmania.ci



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *