Foot : Décevants à la CAN, ces 3 Eléphants doivent une revanche aux Ivoiriens

Si le parcours des Eléphants à la dernière s’est arrêté au stade des quarts de finale, plusieurs joueurs importants de l’équipe n’avaient pas été à leur meilleur niveau. Aujourd’hui, au moment où s’ouvre la nouvelle saison internationale, ces flops de la CAN doivent une belle revanche aux supporters ivoiriens.

Nicolas Pépé (Attaquant)

En l’absence de Gervinho et au sortir d’une saison phénoménale avec Lille, il était attendu comme le messie par la Côte d’Ivoire. Mais au final, Nicolas Pépé aura énormément déçu. Auteur de prestations transparentes, le gaucher ivoirien s’est même finalement retrouvé sur le banc. Parti depuis à Arsenal, Nicolas Pépé sera très attendu lors de ces deux matches amicaux des Eléphants devant le Bénin et la Tunisie. Le Gunner doit montrer et démontrer qu’il n’est pas uniquement un joueur de club et qu’il a la capacité de tirer les pachydermes ivoiriens vers les sommets. L’ancien Lillois sait que les Ivoiriens attendent beaucoup de lui et qu’il ne peut plus se permettre des sorties sans saveur avec la tunique orange.

Jean-Michaël Seri (Milieu)

Après avoir réclamé et obtenu les clés de l’équipe, Jean-Michaël Seri n’est pas parvenu à être un bon pilote. Comme c’est souvent le cas avec lui en équipe nationale, la nouvelle recrue de Galatasaray (Ligue 1 turque) est passée totalement à côté de sa CAN. Objet de toutes les critiques, le sélectionneur a même dû le sortir de son équipe type. A l’orée de cette nouvelle saison, Seri est sous pression. L’ancien maître à jouer de l’OGC Nice doit enfin se montrer sous son meilleur visage au risque d’être largué par la concurrence qui pousse fort derrière. En cas de nouvelles contre-performances, Seri pourrait définitivement perdre la confiance du sélectionneur.

Wilfried Kanon (Défenseur)

S’il n’a pas été catastrophique comme l’ont pu l’être Nicolas Pépé et Jean-Michaël Seri, Wilfried Kanon n’a pas non plus réalisé une bonne CAN. Le défenseur d’ADO La Haye a été très loin de son niveau de performance habituel. Inutilement agressif, en difficultés face aux attaquants et emprunté techniquement, le champion d’Afrique 2015 a montré de trop lacunes. Des lacunes qu’il doit aujourd’hui effacer afin de montrer qu’il demeure un bon défenseur. Parce qu’avec les Willy Boly, Traoré, Comara et autres Gouano, la concurrence se fait menaçante.

PAR ABDOUL KAPO
info@sportmania.ci




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!