Foot : Bakayoko, Bissouma, Sessegnon… ces joueurs qui ont refusé de jouer pour la Côte d’Ivoire

Comme Jonathan Bamba qui a affirmé à avoir décliné la sélection ivoirienne, ils sont quelques joueurs à avoir dit non aux Eléphants. Sportmania.ci dresse son top 5 de ces joueurs qui ont  refusé de jouer pour la Côte d’Ivoire.

 

Tiémoué Bakayoko (Milieu)

 

Avec Tiémoué Bakayoko, la Fédération ivoirienne de football avait (presque) tout bouclé. Le joueur, à l’époque à l’AS Monaco, et son entourage ont trouvé un accord avec l’instance faîtière ivoirienne pour rejoindre les Eléphants après une cours assidue des dirigeants fédéraux ivoiriens. Logiquement, le milieu de terrain doit effectuer ses débuts avec les Eléphants en mars 2017. Mais finalement, c’est avec les Bleus que Bakayoko signera ses grands débuts internationaux contre l’Espagne. C’est la stupéfaction du côté de la Fédération ivoirienne de football qui se sent ainsi flouée par un joueur pour lequel elle n’avait pas hésité à déployer les grands moyens.

 

Ryan Sessegnon (Défenseur)

 

La saison dernière, Ryan Sessegnon a réalisé une saison du tonnerre avec Fulham en Championship (Ligue 2 anglaise). Les belles performances de ce talentueux gaucher capable de jouer latéral gauche ou milieu, attisent la convoitise de la FIF. Sidy Diallo et son équipe prennent langue avec le jeune joueur et sa famille. International Espoirs anglais, Sessegnon décline poliment les avances ivoiriennes. La priorité du prodige de 18 ans est de jouer pour les Three Lions et non pour les Eléphants.

 

Soualiho Meité (Milieu)

 

Né à Paris de parents ivoiriens, Soualiho Meïté a vite été affublé de l’étiquette de joueur d’avenir à sa sortie du centre de formation de l’AJ Auxerre. C’est tout logiquement que la FIF, qui vient de ferrer dans sa nasse Maxwel Cornet, Séko Fofana, Jean-Philippe Gbamin ou encore Jérémie Boga, se lance aux trousses du milieu défensif en avril 2017. A l’époque, Soualiho Meité brille de mille feux avec Zulte Waregem en Ligue 1 belge. Tout proche de s’engager à l’AS Monaco, celui qui évolue aujourd’hui au Torino (Ligue 1 italienne), éconduit gentiment mais fermement Sidy Diallo et Marc Wilmots (le sélectionneur ivoirien de l’époque). Fin de l’histoire.

 

Yves Bissouma (Milieu)

 

Alors qu’il n’a même pas encore explosé avec le mali au CHAN 2016, Yves Bissouma ne laisse personne insensible à l’Académie Jean-Marc Guillou de Bamako. Ayant eu vent du talent exceptionnel du natif d’Issia, Né Marco (ex-international ivoirien) et Gervinho parlent de Bissouma à Sidy Diallo. Mais le président de la FIF ne prend pas au sérieux les alertes de Marco et Gervinho. Le patron du football ivoirien ne veut pas se lancer à la conquête d’un joueur qui n’est pas encore connu et qui a tout à prouver. Quand Bissouma éliminera à lui seul la Côte d’Ivoire en demi- finale du CHAN rwandais, Sidy Diallo décide alors de se bouger. Mais il est déjà trop tard. « Le président de la FIF m’a contcaté, mais je ne pouvais plus faire marche arrière. J’avais donné ma parole au Mali. Pourtant, Gervinho avait parlé de moi au président de la Fédération ivoirienne. Mais je n’avais reçu aucun signe de la part de la Côte d’Ivoire », nous a ainsi confié le joueur de Brighton (Ligue 1 anglaise) lors de la CAN 2017 à Oyem.

 

Nathan Aké (Défenseur)

 

Né à La Haye d’un père ivoirien et d’une mère néerlandaise, Nathan Aké a frappé dans l’œil de la FIF quand il était prêté par Chelsea à Bournemouth pendant la saison 2016-2017. A l’époque international Espoirs néerlandais, le talentueux défenseur central ne laisse personne indifférent avec son potentiel. Contacté en avril 2017 par Sidy Diallo et Marc Wilmots, le joueur formé au Feyenoord Rotterdam ne montre pas un gros enthousiasme à porter la tunique orange des Eléphants. Il opte définitivement pour son pays de naissance avec lequel il va disputer son premier match international face au Maroc un mois plus tard.

 

Bonus : Joris Gnagnon (Défenseur)

 

L’attitude de Joris Gnagnon n’a pas amusé la Fédération ivoirienne de football, là pas du tout. L’actuel défenseur central du FC Séville a d’abord accepté de jouer pour la Côte d’Ivoire avant de faire machine arrière. Convoqué pour la première fois par la Côte d’Ivoire en juin 2017, l’ancien Rennais répondra ensuite à plusieurs convocations sans pour autant disputer une seule seconde avec les Eléphants. Après avoir regretté son choix de jouer pour son pays d’origine, Gnagnon inventera des blessures pour ne jamais enfiler la tunique orange. Un an après avoir posé avec Sidy Diallo, le natif de Bondy renonce aux Eléphants pour retrouver les Espoirs français. Une vraie girouette ce Gnagnon !

 

Abdoul KAPO
abdoul.akpo@sportmania.ci

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!