Interview : Accusé par Zoro Marc, Issa Diabaté porte plainte et s’explique

Lire cet article sur World Canal Info

Accusé hier par Zoro Marc sur la chaîne UGF TV de ne pas payer ses joueurs, Issa Diabaté démonte, dans cet entretien, les propos tenus par le président de l’Union des footballeurs professionnels de Côte d’Ivoire (UFPCI). Le président de Bouaké FC a même décidé daller plus loin.

Bonjour président Diabaté. Qu’avez-vous à dire après les graves accusations de Zoro Marc à votre encontre ?

Zoro Marc m’en veut parce que je refuse de le recevoir. Il m’a contacté plusieurs fois pour un rendez-vous et je lui ai dit que je ne pouvais pas le recevoir dans le cadre des activités de son association parce qu’elle n’est pas reconnue par la Fédération ivoirienne de football. Il n’y a pas trop longtemps, il m’a envoyé, par WhatsApp, une capture d’écran d’un club béninois qui aurait été sanctionné par la FIFA. Et là, il m’a menacé en disant qu’il allait me faire subir le même sort que ce club, qu’il allait avoir ma peau, comme il avait réglé le cas de Mouna FC. Et hier, il est allé raconter tous ces mensonges.

Voulez-vous dire que vous payez correctement vos joueurs ?

Je suis membre du Comité exécutif de la FIF et président de la Commission professionnalisation et octroi des licences. Si je ne donne pas l’exemple, qui va le faire ? Si je ne donne pas l’exemple, je serai mal placé pour demander à des présidents de clubs de s’engager sur la voie du professionnalisme. J’ai en ma possession tous les justificatifs qui me permettent d’avoir ma subvention fédérale. La Fédération ne verse pas la subvention aux clubs qui ne payent pas leurs joueurs.

Et qu’en est-il des conditions de vie de la cité des joueurs à Bouaké ?

C’est une cité avec des conditions de vie normale. Il y a l’eau courante avec un puits pour parer aux coupures d’eau. Tous ceux qui connaissent Bouaké, savent que presque toutes les concessions de la ville ont en leur sein des puits. C’est une cité provisoire que je paie de ma poche pour loger les joueurs qui arrivent nouvellement au club et qui n’ont pas encore trouvé de logement. Les joueurs qui le souhaitent peuvent y demeurer. Là-bas, ils logent et mangent gratuitement. C’est du social que nous faisons. Que Zoro Marc ne vienne pas raconter des mensonges dans le seul but de me salir parce que je refuse de recevoir son association. C’est méchant ! Que Zoro Marc expose le vrai problème qui existe entre lui et moi. Zoro Marc est en quête de légitimité, qu’il cherche autrement la solution à son problème que de venir salir les gens.

Quelle suite comptez-vous donner à ces accusations de Zoro Marc? Allez-vous le recevoir par exemple afin d’aplanir vos différends ?

Je ne peux pas laisser passer cela. Trop c’est trop. J’ai décidé de porter plainte au tribunal de Yopougon. Zoro Marc viendra exposer les preuves de tout ce qu’il raconte.

Interview réalisée par Abdoul Kapo

Journaliste

en_USEnglish
Enable Notifications OK No thanks