Eléphants : Sportmania démonte les 4 gros mensonges de la FIF sur Gervinho

Clouée au pilori par l’opinion publique et les sportifs africains pour avoir fait barrage à la convocation de Gervinho pour la CAN 2019, la Fédération ivoirienne de football tente désespérément de se dédouaner en rejetant la faute sur l’attaquant de Parme, à coups de mensonges grossiers. Avec le témoignage de certains anciens internationaux ivoiriens et joueurs actuels de l’équipe, Sportmania.ci  démonte la campagne de dénigrement orchestrée par Sidy Diallo et sa clique.

 

C’est bien connu. Quand on a fini d’assassiner son chien, on l’accuse d’avoir attrapé la rage. C’est la tactique qu’a adoptée la Fédération ivoirienne de football pour tenter de sauver sa face dans le scandale de la non-sélection de Gervinho pour la CAN 2019. En nous appuyant sur les témoignages de certains joueurs et d’autres personnes ressources, nous sommes à mesure d’affirmer que tout ce que raconte la FIF par l’entremise de certains journalistes, relève de la pure invention.

 

1- Gervinho a-t-il boudé le premier match de Marc Wilmots ? Faux !

 

Contrairement à ce qui a été relayé par les journalistes de la Fédération ivoirienne de football, Gervinho n’a jamais boudé le premier match amical sous Marc Wilmots. L’attaquant de Parme avait même fait d’énormes sacrifices en répondant à la convocation du technicien belge alors qu’il sortait de six mois d’indisponibilité suite à sa rupture des ligaments croisés du genou gauche. Gervinho, qui venait à peine de reprendre l’entraînement collectif avec Hebei China Fortune, son club chinois de l’époque, était ainsi entré en jeu en seconde période d’un match largement remporté par les Pays-Bas (5-0). Après cette rencontre, le champion d’Afrique 2015 avait aussi bel et bien regagné la Belgique avec le reste de l’équipe. Avant de se rendre, avec l’autorisation des dirigeants et du staff technique, au chevet de son épouse qui devait accoucher à Lille.

 

2- Gervinho a-t-il pourri le vestiaire qui s’est braqué contre lui ? Faux !

 

Gervinho n’a jamais eu une réputation de fauteur de trouble. En plus de dix ans de présence en équipe nationale, jamais le champion d’Afrique 2015 n’a été cité dans un incident. S’il est casanier, il n’a cependant jamais eu de problèmes avec un dirigeant, un équipier ou un membre du staff technique. « Comment Gervais peut pourrir un vestiaire alors que c’est quelqu’un qui ne parle pas beaucoup. Il a toujours été exemplaire dans l’attitude et respectueux des règles de vie. C’est quelqu’un qui est beaucoup effacé alors qu’il pouvait se la ramener parce qu’il était le joueur le plus fort et le plus décisif de l’équipe depuis un long moment», témoigne Ousmane Viera Diarrassouba, qui connait Gervinho depuis l’équipe nationale Espoirs. « Quels sont les joueurs qui étaient braqués contre Gervais ? Ce sont des conneries. Gervais n’a jamais eu de prise de bec avec un coéquipier », dément un actuel membre de l’équipe. D’ailleurs, ces derniers mois, plusieurs cadres de l’équipe comme Serey Dié et Eric Bailly, ont appelé le joueur de Parme au téléphone pour essayer d’arranger les choses avec le sélectionneur national. Aussi, il y a une dizaine de jours, Max Gradel était monté au créneau pour réclamer publiquement le retour de l’ex-académicien chez les Eléphants.

 

3- Gervinho a-t-il décliné une convocation de coach Kamara ?

 

Ibrahim Kamara a-t-il repris langue avec Gervinho avant les deux matches des Eléphants du mois de mars contre le Rwanda et le Liberia ? Faux. Les derniers échanges entre le sélectionneur et la star ivoirienne, remontent au mois de novembre 2018. A l’époque, la Côte d’Ivoire devait se rendre en Guinée pour y affronter le Sily National en match comptant pour la 5è journée des éliminatoires de la CAN 2019. Les deux hommes avaient eu des échanges fructueux au téléphone. Et, il était convenu qu’Ibrahim Kamara convoque Gervinho lors de la trêve internationale du mois de mars. Ce qu’il ne fera pas. Face à la presse, le sélectionneur avait alors expliqué ne pas avoir convoqué le Parmesan parce que celui-ci n’avait rien à prouver. « Je ne peux pas convoquer Gervais pour s’étalonner devant le Rwanda ou le Liberia. Gervais, il n’a rien à prouver. Tout le monde sait de quoi il est capable », avait ainsi déclaré coach Kamara.

 

4- Gervinho a-t-il exigé le brassard de capitaine ? Faux !

 

Après sa nomination et avant de diriger son premier match dans le costume de sélectionneur national, Ibrahim Kamara a effectivement rencontré Gervinho à Milan, en Italie. Dans les échanges, l’ancien joueur de Lille n’a jamais conditionné son retour en sélection à l’obtention du brassard de capitaine. Pas plus qu’il n’a exigé d’avoir un droit de regard ou un avis sur la composition de l’équipe, comme le prétendent la FIF et ses sofas. Ce n’est d’ailleurs pas le genre de l’homme. Franck Kessié était à cette rencontre de Milan. Il peut témoigner. « C’est stupide comme accusation. Gervais ne s’intéresse pas à tout ça. C’est pour cette raison que tu ne vas jamais le voir dans une vidéo en train de danser sur les réseaux sociaux. Lui, il venait, il disputait ses matches. C’est tout. Pour avoir été longtemps en sélection, je peux vous assurer que ce sont de gros mensonges », affirme un international ivoirien.

 

 Abdoul KAPO
abdoul.kapo@sportmania.ci



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!