Eléphants : Sa non-sélection, ses relations avec Kamara, son avenir… Gervinho crache ses vérités !

Invité exceptionnel de Talents d’Afrique sur Canal+ lundi soir, Gervinho, tenu éloigné des Eléphants depuis deux ans, a saisi l’occasion pour faire la lumière sur sa mise à l’écart, ses relations avec le sélectionneur Ibrahim Kamara et son avenir en sélection, le tout sans langue de bois. Sportmania.ci vous propose de découvrir ou redécouvrir l’intervention du capitaine de Parme sur la chaîne cryptée.

SON AMOUR POUR LA COTE D’IVOIRE, LES ÉlÉPHANTS

« Je ne dirai pas que je suis triste. Mais c’est toujours un plaisir de défendre les couleurs de son pays. Ça toujours été un honneur pour moi de porter le maillot de la Côte d’Ivoire. Je me souviens, comme si c’était hier, de ma première sélection. Je ne croyais pas tellement j’étais ému. J’ai passé plus de dix ans en sélection. J’aime ce maillot. Ces couleurs orange, blanc et vert, je les ai toujours défendues avec beaucoup de passion et d’amour. Ça reste une fierté pour moi de pouvoir défendre les couleurs de mon pays. Même de loin, je suis le supporter numéro 1 de l’équipe. Je vais revenir. »

CE QUI S’EST PASSÉ AVEC IBRAHIM KAMARA

« J’avais eu Kamara au téléphone quand il avait été nommé. J’avais apprécié son approche. Ensuite, quand je suis arrivé en Italie, il m’a appelé avant les deux derniers matches de qualification à la Coupe d’Afrique 2019. On a échangé. Il était convenu qu’il me laisse un peu de temps afin que je joue avec Parme comme je venais d’arriver. Il est ensuite revenu me voir en Italie avant le match contre la Guinée en éliminatoires de la CAN. Il était prévu qu’il m’appelle pour les deux derniers matches de l’équipe avant la CAN. Et il avait dit qu’il allait annoncer au groupe ma prochaine arrivée. Et depuis lors, je n’ai plus eu de ses nouvelles. »

LES CONFLITS, CE N’EST PAS SON GENRE

« Je ne sais pas ce qui se passe actuellement dans l’équipe. Mais je n’ai jamais eu de problèmes avec un sélectionneur en Côte d’Ivoire, encore moins avec un coéquipier. Je ne suis pas quelqu’un qui fout le bordel dans une équipe. Je reste toujours dans mon petit coin. Mais sur le terrain, j’essaie d’être partout, de donner le meilleur de moi-même. Personnellement, je n’ai jamais eu de problèmes avec quelqu’un en sélection. »

DU RESPECT, IL NE DEMANDE QUE DU RESPECT

« Quand vous regardez l’équipe actuelle, il n’y a pas beaucoup de chefs, donc on ne peut pas parler d’empiler les chefs. Wilmots a connu un mauvais départ. Je ne veux pas trop l’accuser, mais ce sont des instructions qu’il avait certainement reçues de là-haut (des dirigeants de la FIF). Il n’a pas su gérer l’affaire du brassard en interne. On a droit à un peu de respect quand même vu ce qu’on a apporté au pays, à cette sélection. Ce que je n’apprécie pas, c’est le mauvais traitement qu’on réserve aux cadres de l’équipe. Plusieurs de mes grands frères sont sortis de l’équipe par la petite porte. Le capitanat, on peut le donner à qui on veut, mais on a droit à un minimum de respect. »

NE JAMAIS PARTIR SUR UN ECHEC

Je n’ai jamais lâché dans ma vie. Tant que Dieu me donnera la force de jouer au football, d’être performant, je ne lâcherai pas. Tant que je sais que je peux encore apporter à la sélection, je ne baisserai pas les bras. L’heure de la retraite internationale n’a pas encore sonné pour moi. Je ne quitterai pas la sélection de cette façon, sur cette défaite contre le Maroc. J’ai encore quelque temps à passer en sélection. Mentalement, physiquement, je suis bien. Je suis dans un club où je me sens bien, ou je suis performant. Il y a toujours une solution à tout. Je n’ai pas à m’inquiéter.

REVENIR POUR RENDRE AUX IVOIRIENS LEUR AMOUR

« Quand tout un pays te réclame, ça fait chaud au cœur. J’ai été beaucoup été touché quand toute la Côte d’Ivoire me réclamait pendant la CAN. C’est tout cet amour qui me motive à vouloir porter le maillot de la Côte d’Ivoire pour apporter de la joie aux Ivoiriens avant de mettre un terme à ma carrière internationale. »

Propos recueillis par JEAN-DAVID KOKOLA
info@sportmania.ci




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!