Eléphants : Kamara Ibrahim sous le feu des critiques après la mise à l’écart de Gervinho

Le sélectionneur national subit de vives critiques depuis jeudi et la publication de sa liste de 24 joueurs qui vont participer au prochain regroupement des Eléphants. Une liste dans laquelle ne figure pas Gervinho.  

 

La lune de miel entre Ibrahim Kamara et les supporters ivoiriens s’est brusquement arrêtée hier jeudi. En décidant de ne pas convoquer l’excellent Gervinho pour les deux prochains matches  des Eléphants, le sélectionneur national s’est attiré la colère des observateurs et autres inconditionnels de la sélection ivoirienne. Un jour après la publication de la liste des 24 Eléphants, la colère bout toujours dans les cœurs. Les critiques sont tout autant violentes. « Kamara a-t-il perdu la tête ?, se demande faussement Sidi Touré. Ne pas sélectionner Gervinho avec tout ce qu’il montre en Serie A (le championnat italien) avec Parme, est une décision incompréhensible ».

 

Alfred Okou ne dit pas autre chose : « Même un aveugle aurait convoqué Gervinho. Je ne sais pas ce qui a motivé sa non-sélection. Kamara Ibrahim m’a vraiment déçu sur ce coup. Pourtant j’avais une haute estime de lui ». « C’est vraiment dommage pour le football ivoirien, embraye Willy Choco. Laisser un joueur de la trempe de Gervinho sur le carreau, il faut être fou pour prendre une telle décision. Que le coach nous dise alors ses critères de choix. Il y a certainement quelque chose qui ne tourne pas rond ». Pour Gisèle Kouassi, la non-sélection du Parmesan est tout simplement un scandale. « C’est une honte, un scandale qui ne dit pas son nom », s’égosille cette passionnée de foot résidant à Yopougon.

 

Ki Souleymane estime, lui, que Gervinho a surtout été victime des pratiques peu catholiques d’Ibrahim Kamara. « Il (Kamara) vient de montrer ses limites en tant que sélectionneur. C’est un adepte du copinage. Il appelle des joueurs qui ne sont pas performants et ose snober ceux qui performent en club. Gervinho est aujourd’hui le meilleur attaquant ivoirien, la plus grosse star du football ivoirien », déclare-t-il. Un point de vue également soutenu par Kriwa Sosthène Gnakri : « Kamara est là pour faire ses affaires. Il appelle les joueurs avec qui il peut dealer. C’est un ‘’entraîneur agent de joueurs’’. Il travaille aussi avec des agents ».

 

« Kamara est un ‘’entraîneur agent de joueurs’’ »

 

Les sportifs ivoiriens rejettent aussi les arguments avancés par le sélectionneur pour justifier la mise à l’écart du champion d’Afrique 2015. Et sont persuadés qu’il y a un problème Gervinho, même si le sélectionneur déclare entretenir de bons rapports avec l’ancien attaquant de l’AS Roma. « Il est ridicule, le sélectionneur, tonne Komoko Koko, employé d’une usine de confection de sacs à la zone industrielle de Yopougon. Ses arguments ne tiennent pas. Il devait avoir honte de sortir de telles énormités. Que le sélectionneur nous dise le problème qu’il a avec Gervinho. Cela nous permettra de comprendre sa non-sélection ». Une version avancée par Valy Dagnogo : « Qu’on ne nous parle pas de gestion de groupe. Gervinho a toujours été excellent et constant avec l’équipe nationale. Qu’on nous dise clairement qu’on ne veut plus de lui. Sinon les explications du coach sont ridicules ».

 

Les récriminations contre Ibrahim Kamara sont tellement fortes que certains, comme Idriss Fofana, regrettent déjà son arrivée sur le banc des Eléphants. « J’ai milité pour sa venue, mais avec ce qu’il fait je regrette cette initiative. J’ai l’intime conviction qu’il se laisse manipuler par les dirigeants de la Fédération », affirme cet enseignant d’épreuves sportives et physiques dans un établissement privé de Yopougon. « On n’a pas dit qu’on voulait entraîneur local, on a rien vu encore !», lance ironique Valy Dagnogo.

 

Mandela TOURE
info@sportmania.ci  



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *