TRIBUNE : L’enseignant-chercheur Touré Simon demande au président Sidy Diallo de savoir partir

La date de l’élection pour la désignation du Président de la FIF n’est pas encore connue que la campagne bat déjà son plein.

Au point que certaines limites ont été franchies allégrement au mépris de l’esprit sportif qui en principe aurait dû prévaloir. Recrutés à dessein, des cybers activistes s’adonnent au jeu malsain du dénigrement systématique et des attaques en dessous de la ceinture. Objectif: anéantir l’adversaire et promouvoir son candidat.

Face aux dérives, et il était temps, M. Jacques Anouma Président d’honneur de la FIF et ancien locataire de la maison de verre, est sorti de son silence. Dans une tribune largement relayée par la presse, il a dénoncé à juste titre « des débats d’une violence inouïe et inutile ». Appelant les uns et les autres à un esprit de fraternité qui, ayant fait défaut ces dernières années, a conduit à des crises à répétition.

Recevant les trois candidats et leurs staffs respectifs, le vendredi 8 mai, le Général Palenfo Lassana leur a tenu le même langage d’unité et de fraternité. Des notions indispensables, une fois l’élection terminée, pour fédérer et entreprendre les réformes souhaitées dans un environnement apaisé.

Si la démarche des deux éminentes personnalités du sport citées ci-dessus est à saluer, l’attitude du président Sidy Diallo, premier garant de la bonne tenue de cette élection, ne cesse d’interroger les observateurs avertis.nEn effet, de nombreuses personnes estiment que son engagement direct dans la campagne, les manœuvres orchestrées sans la moindre retenu par l’appareil de la FIF, au profit du candidat du bureau sortant, ne font que cristalliser les tensions et envenimer les passions ; dans la mesure où de tels agissements sont de nature à compromettre l’équité de la compétition.

Loin de nous l’idée de dénier à l’actuel président de la FIF le droit d’avoir une préférence pour un candidat donné. Mais au nom de la responsabilité qui est la sienne, il est aussi de son devoir de prendre de la hauteur pour créer les conditions d’une réelle décrispation.

Sa réputation est à ce prix. Sidy Diallo doit savoir partir !

TOURE Simon
Enseignant- Chercheur




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!