Doré Lacina (ancien Président) : « Je suis triste pour mon club l’Africa Sports »

 – Avez-vous des regrets de ne pas avoir fait assez pour l’Africa ?

Le seul regret que j’ai, c’est que des monuments comme Lué Ruffin, Comara, Lignon Nageu, Lago Patrice ont donné le meilleur d’eux- même. Et en retour, ils n’ont pas eu tout ce qu’ils ont donné à l’Africa. Ils ne sont pas dans le besoin absolu mais je pense qu’ils méritent encore mieux que ce que nous avons fait. C’est ce que Babou est en train de corriger à sa manière en leur décernant des trophées.

– Quels sentiments  vous animent quand vous voyez l’engagement de Babou Eric pour l’Africa Sports ?

C’est un sentiment de joie.  Quand vous voyez des athlètes chevronnés qui essaient de redonner encore  de la joie aux Membres Associés en essayant de les réunir autour d’une table, je pense que c’est une fierté. Beaucoup d’autres de ces athlètes après leur carrière ne pensent pas à réunir la famille qui leur a donné du bonheur. Je suis fier de Babou Eric qui essaie de donner un peu de joie aux MAM.

– Quels commentaires vous inspire la situation actuelle de l’Africa ?

J’ai un regard lointain sur l’Africa Sports aujourd’hui. Car, je suis un peu à l’écart. Néanmoins, je vois que les résultats ne sont pas bons. Je vois mon club qui lutte aujourd’hui pour se maintenir dans un championnat.

– Et quel doit être, selon vous, la place de l’Africa dans la Ligue 1 ?

L’Africa au même titre que l’Asec doit lutter pour être au firmament du football ivoirien et aller à la conquête de l’Afrique. Il faut lutter pour que l’Africa puisse retrouver la flamme qu’il avait avant. Repartir à la conquête de l’Afrique de point de vue organisationnel et des résultats.

In Supersport




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!