Crise à la FIF : Le GX ne reconnait plus le comité exécutif de la FIF

40 membres actifs appartenant au GX, ont tenu une réunion de travail à la nouvelle Pergola ce samedi. Une rencontre historique qui a accouché de grandes décisions dans le combat pour libérer le football des actuels dirigeants de la FIF accusés de “mauvaise gestion “.

Le GX sort la grande artillerie pour la contre-offensive. Ils étaient 40 dont six clubs de Ligue 1, dix de Ligue 2, vingt de la Division 3 et quatre groupements d’intérêt présents pour définir les nouvelles lignes directrices dans le combat entamé depuis novembre 2017. Une lutte dont le but est de faire la lumière sur la mauvaise gestion et l’opacité dans l’utilisation des fonds du football ivoirien par la FIF. Les membres du GX ont à l’unanimité arrêté trois décisions fortes.

L’arrêt de toutes les compétitions

 Au coeur de la déclaration finale qui a sanctionné cette importante réunion, figure au premier point la non participation des membres du GX à toutes les compétitions que les actuels patrons de la FIF organiseront. “Les membres du GX décident d’arrêter leur participation à toutes les activités de la FIF à l’exception de la Coupe nationale et les matchs des play offs pour la montée en Ligue 2. Ce jusqu’à la publication des résultats de l’audit de la FIFA.”, a notamment indiqué Armand Gohorou, le porte-parole du GX.

Le GX demande le gèle des apports financiers à la FIF

Principale raison du courroux des membres du GX, le volet financier occupe une place de choix dans la déclaration du 23 juin. En effet, le GX appelle toutes les entités à couper les vivres à Sidy Diallo et son comité exécutif, coupables de malversations financières. Comme l’a déjà fait la FIFA. “Face à la dérive autocratique et aux graves soupçons de gabégie et de malversations financières des actuels dirigeants de la FIF, dans l’intérêt de la bonne marche du football en Côte d’Ivoire, le GX demande à l’instar de la FIFA, au gouvernement de Cote d’Ivoire, à la CAF ainsi qu’à toutes les entités qui financent habituellement les activités de la FIF, de géler leurs apports financiers à la FIF jusqu’à la publication des résultats de l’audit demandé par la FIFA. Aux banques et établissements financiers ainsi qu’à tout autre entité de ne plus faire de nouvelles avances de fonds à la FIF jusqu’à nouvel ordre. Les clubs et Groupements membres du GX informent toutes les entités visées du risque qu’elles  prendraient si elles décidaient de poursuivre leur collaboration”, prévient la déclaration.

Le GX juge l’AGO de Yamoussoukro irrégulière

L’Assemblée Générale Ordinaire tenue ce 23 juin à Yamoussoukro en dépit des préalables non satisfaits du GX et le non respect de l’article 34, n’a pas échappé à la sagacité des 40 membres actifs. Ainsi, le GX la trouve nulle et révoque toutes les décisions qui y ont été adoptées. “Vu la violation de l’article 34 pour la convocation de l’Assemblée Générale ordinaire du 23 juin 2018, le GX déclare cette AGO irrégulière et par conséquent nulle et de nul effet toutes les décisions qui en découlent E n tout état de cause, les clubs et groupements du GX se réservent le droit le moment venu de tirer toutes les conséquences de droit de cette affaire”, a souligné Armand Gohorou au troisième et ultime point des décisions arrêtées au sommet des 40 à la Pergola.

 

Lebéni KOFFI
info@sportmania.ci




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *