CAN 2019 : Eléphants, Nicolas Pépé porté disparu en Egypte !

Auteur d’une saison mirifique avec Lille, Nicolas Pépé était attendu comme l’une des grandes sensations de cette CAN 2019. Mais l’attaquant ivoirien On en sera pas étonné de voir le sélectionneur se passer de ses services ce soir contre l’Alégrie.

En Europe, Nicolas Pépé est devenu un petit phénomène depuis qu’il a tout cassé cette saison avec Lille. Auteur de 22 buts et 11 passes décisives en Ligue 1, l’ancien du SCO Angers est aujourd’hui perçu comme l’un des plus grands talents sur le Vieux Continent. Convoité par les plus grosses écuries européennes, l’Ivoirien de 24 ans est coté à 90 millions d’euros (59 milliards de F CFA). C’est donc avec un statut de crack que Pépé a rejoint la CAN avec la Côte d’Ivoire. Mais pour l’instant, le natif de Mantes-la-Jolie (France) éprouve toutes les peines à assumer son statut en Egypte. Titularisé à trois reprises par Ibrahim Kamara, Pépé est méconnaissable. S’il a été plutôt intéressant contre l’Afrique du Sud en ouverture, le futur ex-Lillois a énormément déçu face au Maroc et au Mali. Le sélectionneur ivoirien avait même été obligé de le laisser sur le banc contre la Namibie lors du troisième match de poule.

En manque total d’inspiration depuis le début de la compétition, on a du mal à s’imaginer que c’est bien le même homme qui a survolé le championnat français cette saison. Physiquement et techniquement, Nicolas Pépé est apparu à la peine. Avare d’efforts défensifs, le gaucher a souvent l’habitude d’attendre les opportunités de contres et de faire mal aux défenses avec son accélération qui fait tant souffrir les défenseurs. Mais depuis le coup d’envoi de la CAN, il a été dans l’incapacité de jouer son jeu, peut-être par manque de confiance et à court de jus après une longue et belle saison en club.

Les mauvaises prestations de Nicolas Pépé ne sont pas passées inaperçues. En Côte d’Ivoire, plusieurs voix s’élèvent pour demander sa mise à l’écart au profil d’un autre joueur. Mais pour Boudo Mory, l’excellent technicien de l’USC Bassam, il ne faut pas enlever le Lillois du onze de départ. « Nicolas Pépé ne s’est pas encore adapté aux spécificités de la Coupe d’Afrique des nations. C’est une compétition exigeante physiquement et mentalement. Il découvre la CAN et a du mal à s’adapter. Il est fébrile dans les duels, rate ses contrôles. Il est confiné dans un couloir. Il n’arrive pas à s’exprimer. Pourquoi ne faut-il pas placer le Lillois dans un rôle d’électron libre derrière l’attaquant ? Ce poste pourrait lui permettre de mieux exprimer son talent », propose-t-il. Ibrahim Kamara acceptera-t-il de revoir son organisation tactique afin de permettre à son crack endormi d’enfin briller sur les pelouses égyptiennes. Si on est sûr de rien, Nicolas Pépé n’a plus de temps à perdre. Il est dans l’obligation de se réveiller contre l’Egypte s’il ne veut pas se voir affubler du titre du plus grand flop de la compétition.

PAR ABDOUL KAPO
abdoul.kapo@sportmania.ci




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!