CAN 2019, Eléphants : Les 3 perdants du premier tour

Attendus, ces joueurs n’ont pas répondu aux attentes au cours des matches de poule de la Côte d’Ivoire. Voici le top 3 des perdants du premmier tour de la CAN côté ivoirien.

Nicolas Pépé (Attaquant)

Fort de son extraordinaire saison en Ligue 1 (22 buts et 11 passes décisives), Nicolas Pépé était vu comme une des grandes stars de la CAN et l’atout numéro 1 des Eléphants. Après les matches de poules, le crack lillois ait partie des déceptions de cette entame de tournoi. S’il a été intéressant d’entrée ace à l’Afrique du Sud, Nicolas Pépé est ensuite passé totalement à côté contre le Maroc. Ce qui a amené le coach ivoirien à l’écarter lors de la démonstration de force ivoirienne face à la Namibie.

Jean-Michaël Seri (Milieu)

Transparent lors de ses deux titularisations face à l’Afrique du Sud et le Maroc, Jean-Michaël Seri a cristallisé les critiques les plus dures des observateurs et des supporters ivoiriens. Las d’attendre un réveil de son meneur de jeu, Ibrahim Kamara a dû le reléguer sur le banc contre la Namibie. Puisque l’équipe a semblé mieux fonctionner à son absence, Seri est parti pour vivre le reste de la CAN sur le banc. Une terrible désillusion pour celui qui était encore il y a peu l’un des cadres de l’équipe.

Jonathan Kodjia (Attaquant)

C’est vrai, c’est lui qui a donné la victoire aux Eléphants devant l’Afrique du Sud. Hormis cette réalisation qui est arrivée après une bagatelle d’opportunités gâchées, Jonathan Kodjia n’a pas été à son avantage. Brouillon, l’avant-centre d’Aston Villa montre un niveau de jeu en deçà de ce qu’on peut légitimement attendre d’un attaquant de son niveau. Mais Kodjia peut espérer être relancé par Ibrahim Kamara après la terne prestation de son concurrent Wilfried Bony contre la Namibie.

PAR JEAN-DAVID KOKOLA
info@sportmania.ci




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!