Boxe-FIB : Les présidents de clubs exigent le départ de Soumahoro

Malade depuis des mois et incapable d’honorer ses fonctions de président, le Général Gaoussou Soumahoro a été sommé par les présidents des clubs ivoiriens à quitter la présidence de la Fédération ivoirienne de boxe (FIB). Le successeur de Waby Spider a même reçu un ultimatum de deux semaines.

C’est encore la crise à la Fédération ivoirienne de boxe. Les présidents de clubs réunis au sein de la Conférence des présidents de clubs affiliés à la FIB (CPC-FIB) demandent le départ du général Gaoussou Soumahoro à la tête de la Fédération. “Nous réclamons la démission du président et et de son comité directeur. Au demeurant, nous réclamons une révocation pure et simple en vue d’appliquer nos textes pour incapacité et vacance de pouvoir”, ont-ils clamé samedi lors d’une conférence de presse animée par Anthony Rabet (secrétaire général) et Traoré Moussa (président). Les responsables de clubs estiment qu’avec Gaoussou Soumahoro, la boxe ivoirienne va vers la mort. Pour sauver leur discipline, ils ont donné un ultimatum de deux semaines à l’ancien patron des Forces terrestres ivoiriennes afin qu’ils quittent la présidence de la FIB. “Nous lui donnons deux semaines pour rendre sa démission. En cas de refus de sa part, nous convoquerons une Assemblée générale pour mettre en place un comité ad ‘hoc qui va gérer une transition de trois mois et préparer l’élection d’un nouveau président. Nos textes disent que 2/3 des clubs peuvent convoquer une Assemblée générale”, a prévenu Anthony Rabet.

Très amers, les présidents de clubs ont noté plusieurs dysfonctionnements et impairs de la part de Gaoussou Soumahoro. ” Nos reprochons à Gaoussou Soumahoro son refus de rendre compte du bilan des activités de la saison 2015, le non-paiement des primes des athlètes de l’équipe nationale, la production d’un faux récépissé de dépôt de la FIB en vue d’un agrément auprès du ministère des Sports”, a détaillé monsieur Rabet. Mais ce n’est pas tout. la CPC-FIB dénonce également la militarisation et l’encasernement de la fédération. A tout cela s’ajoute la maladie qu’il cloue le général président au lit depuis de longs mois.  ” La fédération est à l’arrêt depuis que Gaoussou Soumahoro est malade. Depuis trois ans, il n’a organisé qu’un championnat”, déplorent les présidents de clubs.

La conférence de presse a été marquée par la présence de plusieurs présidents de Ligue (Bouaké, Yamoussoukro, Man…) et de plusieurs présidents de clubs.

 

Abdoul Kapo




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *