Escrime, Chpt d’Afrique 2018 : Gwladys Sakoa à la quête d’un doublé historique

Admise sur le toit de l’Afrique l’année dernière, Gwladys Sakoa rêve d’enchaîner un second sacre continental pour la Côte d’Ivoire à la faveur des Championnats d’Afrique d’escrime prévus à Tunis le 6 juin prochain. Un challenge dont la réalisation passé par une préparation efficiente.

Gwladys Sakoa peaufine ses dernières stratégies. Cela, à une quinzaine de jours de la plus prestigieuse des joutes sur le sol africain. Cette fois, l’épéiste ivoirienne entend confirmer sa belle progression entamée depuis sa qualification pour Rio 2016. Car après avoir offert à la Côte d’Ivoire son premier graal continental, l’Eléphante escrimeuse veut signer un doublé mémorable. En tout cas, elle met toutes les chances de son côté pour réussir ce pari.

Une bonne somme d’expérience

L’une des armes de Gwladys Sakoa est sans conteste sa détermination en plus de sa foi  en l’atteinte de ses objectifs. Mais la clé de ses grands succès demeure le maximum de leçons qu’elle tire de chaque compétition. Et cette année encore, la pensionnaire d’Aulnay Sous Bois a enchaîné de multiples sorties dont le Grand Prix de Doha, la Coupe du monde à Barcelone, le Grand Prix de Budapest et la Coupe du monde à Dubaï. Un florilège de joutes riches en expérience pour la championne ivoirienne. “En terme d’expérience personnelle, j’ai gagné plus de rigueur et d’agressivité dans mes combats”, revèle t-elle. D’ énormes gains qui augurent d’une campagne fructueuse à Tunis.

Sous la houlette de Thomas Dangéon, son entraîneur, Gwladys Sakoa, qui se prépare à Aulnay Sous Bois, son club, a fait de la concentration son premier atout. “J’arriverai à cette compétition fort concentrée, séreine et vigilante”, a t elle confié. En tout cas, la reine d’Afrique doit garder en mémoire que toutes ses adversaires viendront pour la détrôner. Il faudra donc pousser à bout les ressorts de son talent.

“Je ne sous-estimerai personne”

La lutte pour la couronne s’annonce sans merci. Tant les adversaires sont de taille et toutes excitées à l’idée de repartir avec l’or. Et ce, en dépit du probable forfait de sa challengeuse qui connait des pépins physiques. Toutefois, Gwladys Sakoa joue la carte de la prudence.”Quoiqu’il advienne, je resterai sur mes gardes avec les autres adversaires. Je ne sous-estimerai personne”, a t-elle conclu. Gwladys Sakoa s’envolera pour Tunis le 4 juin prochain avec dans un coin de sa tête une autre couronne à décrocher.

 

Lebéni KOFFI
info@sportmania.ci




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *