Kobenan Koffi Krémé (Judo -100 kg) : “Je me bâts pour vite revenir”

Victime d’une blessure aux adducteurs depuis mars dernier, Kobenan Koffi Krémé (-100 kg), la valeur montante de judo ivoirien, évoque sa situation et sa ferme volonté de retrouver les tatamis.

 

Pouvons- nous avoir une nette idée de votre forme actuelle ?

Je suis blessé aux adducteurs depuis le grand Slam de Dusserdolf (Allemagne ) en mars dernier. C’était au troisième tour contre le Belge Nikiforov. J’ai traîné cette blessure pendant les compétitions et les entraînements. Du coup, j’ai aggravé la déchirure. Et depuis, je n’ai pas encore récupéré.

Tombé au tour préliminaire lors du Grand Slam de Paris, nous n’avons pas retrouvé le grand guerrier que vous êtes. Qu’est qui n’a pas marché ?

Je ne saurais vous le dire. C’est aussi cela le charme du sport. C’était la première grosse compétition de la saison. J’y suis allé avec la ferme volonté de réaliser une entame parfait. Malheureusement, ce ne fût pas le cas. Mais le plus important, c ‘est de s’être frotté à des adversaires coriaces qui nous ramènent à nos copies. Cela en vue de poursuivre le travail et devenir meilleur.

Vous avez tiré de bonnes leçons puisque derrière vous enchaînez deux belles campagnes dont l’Open d’Europe disputé en Autriche (5e) et au Grand Prix d’Agadir (Maroc ) où vous finissez 7e. Quel a été le déclic?

La remise en cause permanente après chaque échec et la quête perpétuelle de la perfection sont mes grandes armes. Je ne me focalise jamais sur une défaite ou un succès. Je regarde toujours devant. Dès que je finis un combat, je me projette automatiquement sur le prochain. Je ne gamberge pas. C’est cette rigueur que je me suis imposée qui est le jalon de ma constante progression.

 

“Je ne me focalise jamais sur une défaite ou un succès”

 

Quels sont vos objectifs pour le reste de la saison ?

Je veux vite guérir de cette blessure que je traîne depuis deux mois. Elle a stoppé mon élan. Cette blessure a énormément perturbé mon Championnat d’Afrique. Je ne suis pas du tout fier de ma performance à ce championnat. J’ai beaucoup mal et depuis plus d’un mois, je ne m’entraîne pas. Mais je reste fort moralement et je me bats pour vite revenir afin d’être present dans les grandes compétitions qui arrivent.

Les Grands Prix de Zagreb, Budapest et le Championnat du monde s’annoncent à grands pas. Serez-vous prêt à temps afin d’honorer ces grandes compétitions ?

En tout cas, je donnerai tout pour disputer ces compétions. Je bosse dur en faisant les exercices de remise en forme. Aprés, on verra. J’ai bon espoir de faire le Grand Prix de Zagreb, celui de Budapest et le Championnat du monde. Aujourd’hui, je ne peux pas affirmer que je serai à toutes ces compétitions. Après ces rendez-vous, j ‘aurais peut-être deux Open en Afrique pour achever la saison.

Les Jeux Olympiques de Tokyo restent votre principal challenge. Êtes-vous certain que cette saison a servi à grappiller le maximum de points ?

J’ai graté le maximum de points que je pouvais. La blessure n’a pas arrangé les choses. Toutefois, j’en ai eu plus que la saison dernière. D’ailleurs, à ce jour , j’occupe la 36è place (avec 925 points ) dans le ranking mondial. Un classement qui change tous les week-ends. Je crois que c’est bien, mais je dois poursuivre le travail.

 

Réalisée par Lebéni KOFFI
info@sportmania.ci




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *