Foot : Un arbitre sénégalais raconte comment il a aidé Copa lors de la finale de la CAN 2015

Retenu pour la Coupe du monde 2018 en Russie, Djibril Camara a fait des confidences étonnantes sur Copa Barry. Cet arbitre sénégalais raconte comment il a aidé l’ancien portier des Eléphants à devenir le héros de la finale de la CAN 2015.

Plus de trois ans après le sacre de la Côte d’Ivoire à la CAN 2015 à Bata, en Guinée Equatoriale, Djibril Camara a livré une anecdote des plus croustillantes au sujet de Copa Barry dans le quotidien sénégalais L’Enquête. Le portier des Eléphants avait été le grand acteur de cette finale en arrêtant deux tirs ghanéens, mais surtout en transformant le tir de la victoire. Pourtant, en à croire l’arbitre de touche sénégalais, Copa ne voulait pas exécuter son tir. « Copa Barry avait simulé une blessure pour ne pas tirer le dernier tir de la séance des tirs au but. Il avait dit qu’il ne pouvait pas tirer à cause d’une douleur qu’il ressentait à la jambe. Le capitaine ivoirien d’alors, Yaya Touré, voulait tirer à sa place mais le juge central, Papa Gassama, et moi avions refusé parce que c’était impossible », confie-t-il.

C’est à ce moment-là que Djibril Camara entre en jeu. L’arbitre assistant sénégalais motive alors Copa Barry en fouettant l’orgueil du blessé imaginaire. Et ça marche ! Le portier ivoirien se lance et offre le trophée à son pays. Camara explique : « Je me suis approché de lui pour le convaincre. Je lui ai dit : ‘’C’est la deuxième fois que vous disputez une finale de Coupe d’Afrique et vous aviez perdu la première. Aujourd’hui, vous faites partie des doyens de l’équipe ivoirienne. Il ne reste qu’un seul tir pour que la Côte d’Ivoire remporte le trophée continental. Il faut que vous preniez votre responsabilité pour tirer le penalty. Si vous marquez le but victorieux, vous serez un héros chez vous. Ce sera aussi l’occasion pour vous de terminer votre carrière internationale en beauté’’. Je peux dire que ces phrases l’ont galvanisé parce qu’il s’est relevé très vite pour se diriger vers le point de penalty pour exécuter le dernier tir. »  

 

« Il voulait nous compliquer la tâche »

La suite de l’histoire, on la connait. Copa va ensuite se lancer dans un sprint infernal, pourchassé par ses coéquipiers, ivres de joie. « Quand il a marqué le but victorieux, il a sprinté lorsque ses coéquipiers l’ont poursuivi. Je me suis dit qu’un blessé ne pouvait pas faire cette course de vitesse. Il voulait nous compliquer la tâche et j’avais eu l’intelligence de ne pas tomber dans son piège. Je savais pertinemment qu’il n’était pas blessé », s’amuse l’arbitre de touche sénégalais.

 

Jean-David KOKOLA
info@sportmania.ci




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *