Kamara Ibrahim (Ent des Eléphants) : « Je suis venu pour remporter la CAN 2021 »

Nommé sélectionneur des Eléphants, Kamara Ibrahim sait qu’il est attendu par les Ivoiriens. En attendant de diriger sa première rencontre, l’ancien international ivoirien affiche ses ambitions et ses projets avec les pachydermes ivoiriens.

Le problème de brassard de capitaine

« Le brassard de capitaine est important dans une équipe. Le choix de l’homme est aussi important de même que la tâche qu’on lui confie. Je viens d’être installé il y a quelques jours, je ne dis pas que ce n’est pas une priorité et qu’on n’aura pas de capitaine. Mais souffrez que je rencontre mes joueurs et que je leur fasse part de la mission qui est la notre et qui, comme je l’ai dit, est très importante. Je vais fédérer mes joueurs autour du projet qu’on nous a confiés. Je vais mettre la nation au centre de ce qu’on doit faire, parce que porter le brassard, c’est la représentation de la nation. Vous aurez le nom du capitaine au moment venu. »

Le cas Yaya Touré

« Je l’ai convoqué lors de la dernière sélection. J’ai de très bons rapports avec Yaya. J’étais à la CAN 2015 avec lui. En dehors du foot, j’entretiens de très bons rapports avec lui. L’équipe de Côte d’Ivoire n’est fermée à qui que ce soit. On ne peut donc pas tabler sur un seul cas, sinon on ne s’en sortirait pas. Yaya est un très grand joueur et tous les sélectionneurs aimeraient avoir un joueur comme lui dans leur équipe quand il est en état de forme de compétition.  C’est vraiment un grand plaisir d’avoir un garçon comme Yaya. Je pense que cela fait aussi partie de ma mission : celle d’échanger avec tous ceux qui veulent revenir. Dans une équipe on a forcément besoin de tauliers. »

Sa mission à la tête des Eléphants

« Il faut dire que construire une équipe qui doit gagner la CAN 2021, cela prend du temps. Heureusement, nous avons déjà une base. Et on va s’appuyer là-dessus pour mener à bien cette mission. C’est une mission difficile, mais pas impossible avec le programme que nous allons mettre en place. »

Le défi de la reconstruction de l’équipe

« Je pense qu’il faut d’abord poser le cadre et mettre les règles pour que nos joueurs qui viennent en sélection juste pour jouer un match, sortent ce cliché de leur tête. Pour ce faire, il faut créer un cadre où l’attitude, le comportement, la mentalité et l’état d’esprit seront des valeurs sur lesquelles nous serons très fermes. La Côte d’Ivoire est une nation importante et donc il faut faire comprendre à nos joueurs qu’ils viennent défendre les couleurs d’un pays qui a de la valeur. On ne viendra plus pour jouer un match car ce sont 25 millions d’Ivoiriens qui sont derrière nous et qui attendent nos résultats. Cela dépasse notre modeste personne. Aujourd’hui, ce n’est plus une question de se ramener la couverture. Je pense que le cadre qu’on va mettre en place va permettre aux jeunes de se surpasser car des talents, nous en disposons. »

Quelle place pour les joueurs locaux ?

« J’ai déjà appelé des joueurs locaux en sélection quand j’assurais l’intérim. Cela ne me pose aucun problème. Après, il ne faut pas qu’on catégorise nos joueurs. Un binational est un Ivoirien. Un local est un Ivoirien. A un moment, il faut que le critère pour venir en sélection soit un critère, non seulement de compétitivité, de performance mais aussi il faut qu’il soit un critère mental. Cela veut dire qu’il faut des joueurs qui ont une bonne mentalité. »

Son projet de jeu

« Mon idée de jeu est de privilégier les fondamentaux. Nous n’avons peut-être pas de certitudes en ce moment, nous allons donc essayer de verticaliser notre jeu au maximum. Nous allons épouser des attaques rapides et souvent même jouer sur des contres. Ensuite, lorsque nous allons engranger plus de confiance avec des victoires et des points gagnés, nous allons basculer sur un jeu qui est basé sur la maîtrise collective et la circulation de balle de sorte à imposer notre rythme à l’adversaire. Pour l’instant, l’idée est de réaliser un jeu plus direct. »

 

Abdoul KAPO
abdoul.kapo@sportmania.ci




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *