Rugby-Tidiane Camara (capitaine TBO) : « Ceux qui pensent que nous sommes morts, se trompent »

Resté à quai après huit saisons de domination sans partage, Treichville Biafra Olympique entend reprendre son trône dès la saison prochaine. Une révolte sonnée par Tidiane Camara qui évoque dans cet entretien les raisons de cette année blanche et les futurs challenges de son club.

La route du 9è sacre consécutif a été coupée par le Rugby Club de Yopougon. Comment avez-vous vécu cette situation ?
C’est un énorme sentiment de regret qui nous anime. Nous méritions mieux au soir de ce match. Surtout que nous avons dominé la partie. Si ce n’est l’action malheureuse de l’essai, nous aurions remporté le bouclier. Mais c’est la loi du sport. Aussi faut-il reconnaitre le mérite de Yopougon qui a bien joué son coup. Nous ne sommes pas allé en conquérant à cette finale. Car nous avons une équipe rajeunie à 80% à cause des blessures et départs dans des clubs étrangers de certains cadres de l’équipe. Nos jeunes qui découvraient le championnat senior, n’avaient pas tout le talent pour disputer la finale. Cette première saison leur permettra de s’aguerrir en corrigeant leurs erreurs en vue d’exploser les saisons à venir. J’en ai la ferme conviction.

Alors avec beaucoup de recul, pouvez-vous nous dire à quel niveau les choses ont coincé à TBO au point de connaître une saison blanche ?
Je mets tout cela sur le compte de l’apprentissage et du rajeunissement du groupe. Dans le secteur des avants, nous avons eu assez de mal cette saison avec les jeunes qui sont talentueux certes, mais pas encore rompus aux réalités de l’élite. Mais la saison à venir promet.

N’avez-vous pas cru après huit saisons exceptionnelles que vous étiez trop beau pour être détrônés ?
Non pas du tout. Nous n’avons à aucun moment sous-estimé nos adversaires même si nous étions précédés d’u statut de mastodonte du rugby ivoirien. Nous savions que nous étions attendus par tous. Le championnat fut d’ailleurs relevé en témoignent les scores étriqués cette saison. Concernant le champion, quand bien même nous l’avions battu à deux reprises lors des deux confrontations de poule, nous restions sur nos gardes. Je vous dis cela afin que vous sachez que nous ne baignions guère dans la suffisance. Encore moins dans un statut d’archi-favori imbattable.

Que répondez à ceux qui disent qu’avec cette saison supersonique de Yopougon, c’est la fin d’un cycle et que c’ est un nouveau soleil qui se lève sur l’ovalie ivoirienne ?
Je préfère qu’ils restent lucides et qu’ils ne versent pas dans l’émotionnel. Yopougon a certes remporté de hautes luttes le bouclier. Toutefois, le plus important, dit-on, n’est pas d’atteindre le sommet mais d’y rester. Et c’est bien à ce carrefour là que nous les attendons la saison prochaine parce que TBO reviendra en force pour récupérer son bien. Nous nous ingénierons à corriger les imperfections de cette saison afin de redonner à TBO son rayonnement d’antan.

 

« La politique mise en place par la fédération porte également ses fruits »

 

Vous ruminez la vengeance. On imagine que le bouclier est votre challenge majeur la saison à venir ?
Bien évidemment ! TBO a la culture de la gagne. Les trophées, c’est notre ADN. Ainsi, nous attendons ravir le bouclier en espérant qu’il ait au moins une Coupe d’Afrique des clubs. Une compétition à laquelle, nous tenons.

Comment jugez-vous le niveau du rugby ivoirien ?
Les équipes se valent et on assiste à de belles rencontres. Les clubs travaillent pour atteindre un bon niveau. La politique mise en place par la fédération, que je salue au passage, porte également ses fruits. Le rugby ivoirien récoltera de bons résultats les prochaines années.

Croyez-vous au repositionnement du rugby ivoirien avec un apport significatif de ses équipes locales ?
Oui, je crois fermement au repositionnement du rugby au plus haut niveau (africain et mondial). Les équipes locales ont toujours apporté d’excellents joueurs en sélection. J’en suis une fort belle illustration. Nos clubs demeurent de gros viviers où foisonnent d’immenses talents.

Réalisée par Lebeni KOFFI
info@sportmania.ci




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *