Ghana, Corruption : La FIFA suspend le président de la Fédération

Le président de la Fédération de football du Ghana, Kwesi Nyantakyi, soupçonné de corruption, a été suspendu à titre provisoire par la Fifa vendredi.

Le président de la Fédération de football du Ghana (GFA), Kwesi Nyantakyi, soupçonné de corruption, a été suspendu à titre provisoire par la Fifa, a annoncé vendredi l’instance internationale. La veille, le gouvernement du Ghana avait annoncé qu’il avait «décidé de prendre des mesures immédiates» pour dissoudre la fédération ghanéenne de football, après les révélations d’une enquête journalistique sur la corruption de dirigeants et d’arbitres.
Nyantakyi, également membre du Conseil de la Fifa, a été suspendu 90 jours à titre provisoire par le président de la chambre d’instruction de la Commission d’éthique de la Fifa. Son dossier pourra ensuite être éventuellement transmis à la chambre de jugement. Dans un documentaire présenté mercredi à Accra, des journalistes d’investigation affirment, images à l’appui, que le président de la fédération ghanéenne est impliqué dans plusieurs délits de corruption présumés mettant en jeu des millions de dollars de pots-de-vin.
Nyantakyi a été piégé par des journalistes se faisant passer pour des «investisseurs»potentiels à qui il fait miroiter de juteux contrats dans le film, «Number 12». Plusieurs dirigeants de la fédération et arbitres sont également filmés recevant des pots-de-vin pour influencer la sélection de joueurs ou truquer l’issue de certains matchs de première ligue. Ce documentaire est le résultat d’une enquête de deux ans menée par un journaliste infiltré (et son équipe), Anas Aremeyaw Anas, connu au Ghana pour avoir révélé de nombreuses affaires de corruption ou d’abus de pouvoir dans le pays.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *