Foot, Ligue 1 : Voici les 4 entraîneurs qui pourraient être virés !

Après 19 journées, la Ligue 1 a connu cinq changements d’entraîneurs. D’autres techniciens pourraient voir leur tête valser s’ils ne redressent pas rapidement la courbe des résultats de leur formation. Qui sont ces entraîneurs en sursis ?

Autant le dire tout de suite. Ces entraineurs sont sur un siège éjectable. Et le dire n’est pas faire preuve de cynisme. C’est toujours le patron du staff technique qui saute quand les résultats ne sont pas en adéquation avec les objectifs de ses dirigeants. C’est la raison pour laquelle Gnacala Yaci, Gnaly Aly, Kjetil Zachariassen et Aby Yao ont du souci à se faire.

Gnacala Yaci (SOA)

Aujourd’hui, l’entraineur de Ligue 1 le plus en danger est Gnacala Yaci. Nommé en remplacement d’Alphonse Ouédraogo, l’ancien gardien de but éprouve toutes les peines à sortir la SOA de la zone rouge. Gnacala Yaci semble impuissant face aux mauvais résultats de son équipe qui est coiffée du bonnet de l’âne du championnat depuis les premières heures de l’exercice présent. Pour tenter de sauver la tête de l’équipe, les dirigeants de la SOA pourraient être tentés par un nouveau changement d’entraineur.

Gnaly Aly (Séwé Sports de San Pedro)

Aussi surprenant que cela puisse paraître, le Séwé Sports de San Pedro est resté fidèle jusque là à Gnaly Aly. Mais pour combien de temps encore ? Le club double champion de Côte d’Ivoire ne cesse de multiplier les résultats décevants. Relégables à quelques journées du terme du championnat, les Séwékés ont désormais le feu au maillot. Une situation inconfortable qui pourrait amener la direction à changer le patron de son staff technique.

Kjetil Zachariassen (AS Tanda)

Depuis le coup d’envoi du championnat, l’AS Tanda a déjà consommé un entraîneur. Face aux mauvais résultats de son club, Yebouah Ceverin a mis à la porte Firmin Koffi au profit du Suédois Kjetil Zachariassen. L’arrivée de ce dernier n’a pas pour autant provoqué l’électrochoc attendu. Tanda continue de patauger dans la boue. Douzièmes avec le même nombre de points que le premier relégable, les Etoiles du Zanzan vont devoir lutter jusqu’au bout pour le maintien. Connaissant la propension de Yeboua Ceverin à couper la tête de ses entraîneurs, Kjetil Zachariassen a intérêt à se mettre à gagner, au risque de connaitre le même sort que son prédécesseur.

Aby Yao (WAC, photo)

Vice-champion l’an dernier, le WAC est totalement passé à côté de son sujet en Ligue 1. Les hommes de Williamsville n’ont récolté que trois petites victoires en dix-neuf matches. Championne des matches nuls (12 au total), l’équipe cornaquée par Aby Yao s’est aussi inclinée à quatre reprises. Un parcours indigne d’un vice-champion. Si on peut penser que le WAC a laissé beaucoup de force en Ligue des champions, on ne peut pas aussi occulter une certaine vérité : le WAC est très loin de son niveau de jeu de la saison dernière. Si on peut trouver des circonstances atténuantes aux tristes résultats des Rouge et Blanc, Aby Raoul serait bien inspiré de vite renouer avec le succès. Neuvième, son club n’est qu’à six petits points de la zone rouge.

 

Abdoul KAPO
abdoul.kapo@sportmania.ci




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *