Bayiré Aboudel Ghani (Milieu) : « Blessé, j’ai été abandonné par l’ASI d’Abengourou »

Pilier de l’ASI d’Abengourou ces dernières saisons, Bayiré Aboudel Ghani Joseph est aujourd’hui au chômage. Le milieu de terrain ivoirien a été « chassé » par le président de l’ASI quand il s’est gravement blessé avec le club de l’Indénié. Pour Sportmania.ci, Aboudel revient sur cet épisode douloureux et raconte son combat pour retrouver les terrains.

 

Vous avez été éloigné des stades sur une longue période à la mi-saison l’an dernier pour cause de blessure. Aujourd’hui comment vous portez-vous ?

Actuellement ça va. Je me porte très bien, je pense rejouer très bientôt.

A quand exactement le retour à la compétition avec votre équipe l’ASI d’Abengourou ?

Je ne fais plus partie de l’équipe de l’ASI. J’ai été libéré au récent mercato, sur ordre du président. En raison de tout ce que j’ai fait pour le club, j’ai plaidé pour rester mais le président est resté sur sa décision et j’ai reçu ma lettre de libération. Je suis donc sans club. A côté, je continue la rééducation afin d’être totalement en forme.

Vous dites avoir été libéré par l’ASI pourtant après le match de la 15ème journée face à la SOA, Koffi Firmin, l’actuel entraineur du club, a affirmé que vous êtes toujours joueur du club de l’Indénié…

Non, je ne fais plus partie du groupe de 30 joueurs de l’ASI. C’est le coach Koffi Firmin qui m’a joint au téléphone pour me le dire. Nous nous sommes rencontrés ensuite et il me l’a dit de vive voix. Il m’a dit que le président ne veut plus me voir dans le groupe. Je ne sais pas pourquoi le coach Firmin dit que je suis toujours à l’ASI, peut-être qu’il a ses raisons. J’ai ma lettre de libération. Je suis à la maison et je ne suis plus rémunéré.

 

« L’ASI d’Abengourou n’a jamais pris mes soins en charge »

 

 Avez-vous eu des problèmes avec le président ?

Je ne pense pas. Je ne pense pas avoir frustré le président, je ne pense pas lui avoir manqué de respect. Même les décisions de groupe pour les transmettre je me referais au secrétaire général. C’est lui seul qui sait pourquoi il a pris cette décision.

Votre désormais ex-club a pris vos soins en charge et maintenant que vous êtes en phase de reprise, il vous libère, c’est difficile à comprendre non ?

L’équipe de l’ASI n’a jamais pris mes soins en charge. Mes soins ont toujours été à mes propres frais. C’est avec mon salaire mensuel que je paye mes soins. Le président n’a pas pris de mes nouvelles donc c’est resté comme cela. C’est moi qui ai besoin de la guérison donc ça ne me gêne pas de dépenser pour ma santé, mais ce n’est pas normal au vu de tout ce que j’ai fait pour l’équipe.

Aujourd’hui, quelles sont vos aspirations ?

Je me bats pour retrouver la compétition et redevenir l’Aboudel de l’avant blessure. Les stades me manquent. J’espère avoir une bonne équipe.

En Ligue 1 ou à l’étranger ?

La Ligue 1 d’abord pour retrouver la forme et ensuite on verra.

 

Réalisée par Henri BOUA
info@sportmania.ci




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *