CNO, Isaac Angbo : « Le Général Palenfo ne peut pas être candidat »

Candidat à l’élection du président du Comité national olympique (CNO-CIV), Isaac Angbo demande à ce que les textes de l’institution et la charte olympique soient respectés le jour du scrutin. Des textes qui mettent hors de course le Général Lassana Palenfo, candidat à sa propre succession à 78 ans.

A quelques jours de la tenue de l’élection du président du Comité national olympique, Isaac Angbo a animé une conférence de presse mardi pour se prononcer sur cette échéance électorale. Pour le président de la Fédération ivoirienne de judo, samedi, il sera le seul candidat. « Aujourd’hui, il y a un seul candidat. Et c’est Isaac Angbo. Le général Palenfo est atteint par la limite d’âge. Conformément à nos textes et à la charte olympique, il ne peut plus être candidat. D’ailleurs, depuis le 21 février 2017, le CNO-CIV n’existe plus légalement. Leur mandat a pris fin à cette date », a-t-il martélé.

Isaac Angbo appelle donc au respect scrupuleux des textes. « Ils ne veulent pas simplement respecté les textes, sinon on n’a pas de problème de textes. Nos textes sont clairs, il faut les appliquer un point, un trait », affirme le candidat Isaac Angbo qui appelle les présidents de Fédérations à mettre fin à l’imposture : « Mettons fin à l’imposture. Pour l’honneur de la Côte d’Ivoire, pour la respectabilité de cette grande institution qu’est le CNO, élisons un dirigeant qui respecte les textes ».

 

« Il faut mettre fin à l’imposture »

 

Approché par le camp adverse pour qu’il retire sa candidature, Isaac Angbo a fait savoir que s’il devait avoir consensus, cela devait se faire autour de sa personne. « Le consensus est une bonne chose. Cela évite qu’on s’entredéchire. Mais je souhaite que le consensus se fasse autour de ma personne parce que le général Palenfo ne peut plus être candidat. Il faut respecter nos textes. Je serai vraiment heureux que le président Palenfo accompagne son fils que je suis », insiste le patron du judo ivoirien.

Plus que jamais déterminé, c’est un Isaac Angbo confiant et sûr de son affaire qui s’est entretenu avec les journalistes.

 

Abdoul KAPO
abdoul.kapo@sportmania.ci




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *