Athlétisme : Murielle Ahouré veut tout arrêter !

Revenue au sommet après une année 2017 très pénible, Murielle Ahouré savoure son retour au devant de la scène, elle qui avoue avoir souffert de dépression après le décès de son père.

Première Africaine à remporter la médaille d’or sur 60 m aux Championnats du monde en salle, Murielle Ahouré entame très fort l’année 2018. Il n’en pouvait être autrement pour la sprinteuse ivoirienne après une année 2017 horrible. Après la mort de son père (le Général Mathias Doué) dont elle était très proche, Ahouré a souffert de dépression. « Quand j’ai perdu mon père, ça fera un an le 24 mars, c’était très dur. Une année noire, une saison noire, je ne voulais pas aller à l’entraînement. Il était la personne dont j’étais le plus proche. Mon père, c’était mon meilleur ami et le perdre a été un choc. Je lui parlais tous les jours dès le matin. Il m’arrive encore de lire ses messages et c’est comme si j’oubliais qu’il n’est plus là. Je l’appelle, c’est comme un réflexe, c’est ma mère qui a son téléphone maintenant. C’est toujours dur mais je suis dans un état d’esprit totalement différent et ça va mieux », confie-t-elle.

Revenue de l’enfer, Murielle Ahouré est décidée à repousser ses limites et gagner les titres qui manquent encore à son palmarès. Mais l’Ivoirienne de 30 ans a déjà fixé la date de l’arrêt de sa carrière. « Je vais faire les Jeux de Tokyo et après ça, on verra, je vais faire autre chose… », déclare la double championne du monde 2013 sur 100 et 200 mètres.

L’histoire du drapeau irlandais

Murielle Ahouré fait également une savoureuse confidence sur le drapeau qu’elle et sa compatriote Marie Josée Ta Lou ont utilisé pour leur tour d’honneur dans l’enceinte de l’Arena de Birmingham après la course : « Oui, on a utilisé un drapeau irlandais pour faire notre tour d’honneur. On cherchait partout avec Marie-Jo et on ne trouvait pas d’Ivoiriens dans le public. Mais il y avait beaucoup de supporters irlandais. Ils ont les mêmes couleurs mais pas dans le même sens (NDLR : vert-blanc-orange pour l’Irlande, orange-blanc-vert pour la Côte d’Ivoire). Ils nous ont lancé leur drapeau, on l’a mis à l’envers et on a pu faire le tour d’honneur. Maintenant, il paraît qu’on a plein de fans en Irlande qui sont heureux d’avoir vus leur drapeau flotter aux Championnats du monde en salle (rires) ».

 

Linda Oriane O.
info@sportmania.ci




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *