Tout foot, tout flamme : Il faut respecter nos Eléphantes !

www.sportmana.ci a créé un petit tsunami en dévoilant, le mercredi passé, l’humiliante prime versée aux joueuses de l’équipe nationale de Côte d’Ivoire après la finale de la Coupe UFOA qu’elles ont honorablement terminé sur la deuxième marche du podium. Abandonnées à elles-mêmes et à leur sélectionneuse Clémentine Touré, les Eléphantes ont donc subi un ultime affront de la part de la Fédération ivoirienne de football. Comme si le beau parcours qu’elles ont réussi, au moment où les autres sélections ivoiriennes volent d’échecs en échecs, était finalement un crime. En Côte d’Ivoire, on a tellement le chic de célébrer la médiocrité au détriment de l’excellence, qu’on a choisi de blesser ces valeureuses combattantes dans leur amour propre en leur octroyant des primes ridicules.

Pris dans la nasse des critiques et des injures, la Fédération ivoirienne de football a réagi jeudi pour mollement signifier que les 10.000 F CFA tendus à chaque joueuse étaient juste la prime de transport des filles et qu’elle avait prévu de « fortement » les récompenser dans le courant de la semaine. Foutaise ! Si tel était le cas, pourquoi la FIF n’a pas procédé à la remise de cette fameuse prime à l’hôtel où l’équipe résidait durant le tournoi ? Pourquoi avoir remis les 10.000 F CFA dans les vestiaires ?

 

Où sont passées les primes de la CAN 2014 ?

 

A la vérité, l’instance faîtière a tenté de flouer les Eléphantes. Heureusement, celles-ci n’ont pas mordu à l’hameçon. Ce n’est pas la première fois que les joueuses de l’équipe nationale sont victimes de tels agissements. La FIF a souvent gardé par devers elle les primes de la sélection féminine. A titre d’exemple, l’institution dirigée par Sidy Diallo n’a ainsi pas encore payé aux Eléphantes leurs primes de la CAN 2014 disputée en Namibie. Et on se demande bien si cette prime sera un jour payée aux filles…

 

Par Abdoul KAPO
abdoul.kapo@sportmania.ci




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *