Mondial 2018 : La Tunisie annonce le renfort de deux binationaux

Pour le Mondial 2018, la Tunisie compte sur le renfort de Khaoui et Skhiri. Présentés comme acquis, les deux joueurs n’ont pas donné leur accord à ce jour…

La période pré-Mondial met toujours les sélections nationales africaines en ébullition au sujet de la situation des joueurs binationaux susceptibles de les rejoindre. En 2010, l’Algérie avait massivement recruté entre sa qualification à la Coupe du Monde et son voyage en Afrique du Sud. Pas moins de sept joueurs. Cela avait déséquilibré en partie l’ambiance du groupe, mais ce fut également un pari gagnant à long terme avec des joueurs comme Djamel Mesbah, Carl Medjani, Mehdi Lacen ou le gardien Rais M’Bolhi.

Pour sa cinquième participation à la grande messe du football international, la Tunisie espère se renforcer. Pour rappel, les Aigles de Carthage vont évoluer dans une poule très relevée avec la Belgique, le Japon et l’Angleterre. Invité de la chaîne Attasia TV, le président de la Fédération tunisienne de football (FTF), Wadii Al Jarii, n’y a pas été par quatre chemins. Il a annoncé l’arrivée en sélection nationale de plusieurs joueurs, dont deux d’entre eux évoluant en L1 : Ellyes Skhiri (Montpellier) et Saïf-Eddine Khaoui (Troyes). D’autres joueurs sont visés comme le milieu défensif germano-tunisien Rami Khedira (Augsbourg), frère cadet de l’international allemand Sami Khedira. Mais, suite à la sortie du patron de la FTF, il vient de décliner en s’excusant de ne pas rejoindre la sélection pour des raisons d’adaptation et de langue.

Pour les deux pensionnaires de L1, la situation est beaucoup moins limpide que veut bien le dire le président de la FTF. Ellyes Skhiri (Montpellier) est en réflexion. Il a d’ailleurs échangé à ce sujet avec Aymen Abdennour lors de Montpellier-Marseille, le 3 décembre dernier (1-1). Le défenseur central a joué le VRP de luxe et l’a invité à rejoindre le pays de ses parents. En vue cette saison avec Troyes, où il est prêté par l’OM, Saïf-Eddine Khaoui est dans la même situation. Si l’intérêt de la Tunisie n’est pas nouveau pour le fin gaucher, ses représentants n’ont toujours pas eu de nouvelles directes de la Fédération tunisienne à ce sujet. Pré-convoqué par le passé, le milieu offensif n’a eu aucune conversation avec la fédération ou même le sélectionneur.

 

FF




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *