La question qui dérange : Eléphants, faut-il chasser Kamara Ibrahim ?

Éliminée au bout de ses deux premiers matches de poules au CHAN 2018, la Côte d’Ivoire a déçu au Maroc. Faut-il alors couper la tête à son sélectionneur Ibrahim Kamara ?

Partie pleine d’ambition au CHAN 2018 avec le doux espoir de faire mieux que la troisième place enlevée il y a deux ans au Rwanda, la Côte d’Ivoire n’aura pas fait mieux qu’une humiliante élimination dès la phase de poules. Battus lors de leurs deux premiers matches du tournoi, les Eléphants locaux ont déçu à tous les niveaux.  Au moment de situer les responsabilités, il est difficile de ne pas pointer du doigt Ibrahim Kamara, le sélectionneur national.

S’il ne doit pas être le seul à tout endosser, Kamara ne s’est pas montré à la hauteur à Marrakech. Son équipe a étalé trop de lacunes individuelles et collectives. Le technicien ivoirien a aussi fait des choix humains et tactiques très douteux. Il n’a jamais été capable de changer le cours des choses et est apparu sans solutions.

Alors qu’il était cité parmi les potentiels successeurs de Marc Wilmots à la tête des Eléphants, Ibrahim Kamara a clairement montré ses limites. Dès lors qu’il a lamentablement échoué, ne faut-il pas le limoger ? Ou bien faut-il continuer à lui faire confiance ?

A vos claviers. Vos avis nous intéressent !

 

Abdoul KAPO
abdoul.kapo@sportmania.ci




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *