Football : La FIF déboute les frondeurs

Saisie par 42 de ses membres actifs afin d’organiser une Assemblée générale extraordinaire le 29 décembre dernier, la Fédération ivoirienne de football a déclaré ce mercredi qu’elle ne donnera pas suite à la requête des clubs frondeurs.

La Fédération ivoirienne de football n’organisera pas l’Assemblée générale extraordinaire réclamée par 42 de ses membres actifs. Après avoir constaté des irrégularités dans la requête des frondeurs, l’instance faîtière du ballon rond ivoirien a décidé de ne pas donner de suite. C’est le directeur général de la FIF,Sam Etiassé, qui en a informé la presse dans une déclaration au siège de la Ligue professionnelle de football.

Au nombre des irrégularités, la FIF a noté le refus délibéré des frondeurs à mettre à sa disposition les originaux de leurs demandes. Ce n’est pas tout. La Fédération a également relevé une pluralité des ordres du jour sur les copies des demandes individuelles. Plus grave, les frondeurs ont enregistré dans leurs rangs la défection de quatre clubs (Cosmos FC d’Abidjan, AS Divo, Guerry FC de Gagnoa et Tanoh Sport Appimandoum). Des désistements qui ramènent le nombre des frondeurs à 38 membres, donc en dessous du quorum de 50% + 1.

Au vu de toutes ces irrégularités la FIF a jugé sa saisine du 29 décembre par les frondeurs “irrégulière comme contraire tant aux règles de droit commun en matière de remise de courrier par exploit d’huissier de justice, que, plus particulièrement aux dispositions de l’article 36 des Statuts de ladite Fédération”. En conséquence de quoi le comité exécutif de l’instance suprême du ballon rond ivoirien a déclaré “irrecevable la demande collective d’une Assemblée générale extraordinaire.”

 

Abdoul Kapo 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *