Rétro 2017 : Le jour où Francis Kacou a fracassé Wilfried Bony

Jusqu’au 31 décembre, Sportmania.ci a décidé de vous (re) proposez les articles qui auront marqué l’année 2017. Début de la série avec le saccage de Wilfried Bony par son ancien agent Francis Kacou. C’était en avril 2017. 

Silencieux depuis que Wilfried Bony a porté plainte contre lui dans un tribunal londonien, Francis Kacou est sorti de son silence mardi dans une interview à Abidjan Sports. Très offensif, l’agent de joueurs a littéralement mitraillé l’actuel attaquant de Stoke City. « Dans l’affaire Bony, beaucoup de choses ont été dites. Moi, je n’ai jamais fait de commentaires, si vous avez remarqué, je n’ai jamais eu de version de moi dans la presse et c’est un choix. A Bony, je dis une seule chose : s’il ne sait pas dire merci, qu’il la boucle. Je l’ai pris à Issia Wazi où il n’avait jamais participé à une sélection ivoirienne, ni cadette, ni junior, ni équipe B. Il était à Abidjan ici, il dormait à PK 18, il venait chaque fois dans mon bureau et m’appelait ‘’tonton’’. Déjà à Abidjan, je l’habillais, je le chaussais, je lui donnais de l’argent. Il vivait chez moi à la maison. Je lui trouve une opportunité avec un plan de carrière clair et limpide. Si aujourd’hui, je suis l’ennemi numéro 1 de Bony, c’est choquant pour tous ceux qui ont vu ce que j’ai fait pour lui », a taclé Kacou avant de poursuivre.

« Ce petit est très méchant. Le mot ingrat ne signifie pas grand-chose face à sa méchanceté. Je l’ai ramassé pour faire de lui le Bony Wilfried que tout le monde connaît aujourd’hui. Je l’envoie en République Tchèque avec l’aide d’un partenaire, on le façonne, on lui explique même tout ce qu’il doit faire sur le terrain. Je perds de l’argent, je me sacrifie parce que j’ai décidé dans mon écurie GFK pro de faire de Bony Wilfried notre Didier Drogba ».

« Quand toi Bony tu te regardes, tu penses être un joueur de Manchester City ? »

Elu député lors des dernières élections législatives ivoiriennes, Francis Kacou confie également que c’est grâce à lui que Wilfried Bony a signé à Manchester City en janvier 2015. « Il raconte à tout le monde que c’est son football qui l’a envoyé à Manchester-City, mais pourquoi son football ne l’a pas gardé à City ? Il sait ce que j’ai fait pour qu’il soit à Manchester City ? Moi j’ai une seule phrase pour lui et je l’attends : ‘’Quand toi Bony tu te regardes, tu penses être un joueur de Manchester City ?’’ Est-ce qu’il est au niveau d’Aguero, de Yaya Touré, de Sterling, de Debruyne ? Quand il regarde son football, est-ce qu’il y a moyen de comparer ? Mais moi je l’ai emmené là-bas. La preuve, dès qu’il m’a laissé et qu’il est parti avec son Chris, un mois après ils l’ont jeté du club », ironise-t-il. Wilfried Bony appréciera…

 

Joachim Tiégna




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *