Football : Tout sur la guerre entre la FIF et ABS

La société de production audiovisuelle ABS-CI ne produit plus les matches de la Ligue 1. Les relations professionnelles entre ABS-CI et la Fédération ivoirienne de football, cordiales et morales depuis 2012, se sont brutalement distendues et tendues sept journées après le début de la saison 2017-2018.

Les responsables de ABS-CI ont réclamé un contrat en bonne et due forme à leur partenaire pour formaliser leurs relations. La réponse de la FIF, rendue publique par le président de la ligue professionnelle, Sory Diabaté, dans les colonnes du Journal Le Temps du mardi 28 novembre 2017, a été nerveuse et cassante. « Le vendredi (le 24 novembre 2017, ndlr), ils nous écrivent à 8h 30 pour nous informer qu’ils ne feront pas le match. Pendant que les matches ont lieu samedi et dimanche. Donc je leur ai répondu que selon nos accords qu’on a commencés exécuté depuis 3 ans maintenant, nous sommes dans la 4e année, on n’a jamais refusé de vous donner de l’argent. Ils ont dit qu’ils n’ont pas les moyens parce qu’ils doivent payer leurs techniciens. Mais qu’ont-ils fait pour les payer depuis lors ? Vers midi (toujours le vendredi 24 novembre 2017, ndlr) je leur réponds en leur rappelant nos accords. L’année passée, on vous a donné quand même 70 millions. Et cette saison, nous ne sommes qu’à 6 journées. Et nous ne leur avons jamais dit que nous devrions leur donner l’argent journée par journée. Je leur ai donc dit de revoir leur position en faisant les matches. Ils nous répondent à 13h qu’ils ne peuvent pas revoir leur position. Je leur propose une rencontre dans la semaine. Ils ont encore refusé. Et nous informe, une fois de plus qu’ils ne feront pas le match. Alors je devais trouver une solution parce que j’ai un contrat avec Canal. C’est comme cela que je suis rentré en contact avec le Dg de la Rti qui voulait, depuis longtemps, qu’on lui donne les matches du championnat. »

Pour Sory Diabaté, ABS-CI, qui est cooptée pour la production audiovisuelle du sommet UA-UE les 29 et 30 novembre, a sûrement déployé tous ses équipements à l’hôtel Ivoire. En conséquence, elle refuse de produire les matches prévus, laisse-t-il entendre.
Les observateurs sportifs ont pu constater que c’est seulement le lundi 11 décembre 2017 que les équipements de ABS-CI, installés au stade Robert Champroux et dédiés exclusivement à la production de la Ligue 1, ont été démontés et déplacés.

Quiproquo et conflit financier

ABS et la FIF sont en partenariat pour la production dans les conditions professionnelles et aux normes internationales des matches organisés par la Ligue professionnelle depuis 2012. Les deux partenaires ont même créé la structure FIF-prod. La collaboration est morale et l’idée est d’assurer la production des matches, la visibilité de la Ligue 1, sa commercialisation et le partage des richesses produites. ABS-CI apporte le dispositif technique.

2017, arrivée de Canal + Afrique

L’arrivée de Canal + Afrique est une vraie bouffée d’oxygène pour les deux partenaires. Fruits de leurs efforts communs. La chaine cryptée apporte de l’argent frais. Elle s’appuie sur l’expertise et le matériel de ABS-CI pour la production des matches. Si les chiffres ne sont pas rendus publics, des informations crédibles font état d’une enveloppe d’environ 350 millions annuelle pour la production. Canal +Afrique a mis également à la disposition de la FIF une enveloppe conséquente pour l’achat d’une régie propre. ABS-CI propose alors à la FIF, l’établissement d’un contrat qui formalise leur partenariat. Si les responsables de cette entreprise se refusent pour l’instant, à toute déclaration publique, ils ne comprennent pas cependant, l’attitude de leur partenaire.

Les rumeurs ont fait le reste…

Selon nos informations, depuis le 24 novembre 2017, les deux structures n’ont pas eu de discussions franches. Tout ce fait sur la base des rumeurs véhiculées ici et là. La Fédération ivoirienne de football s’est rapprochée de la RTI pour parer au plus pressé. Pour éviter surtout des embrouilles avec Canal+ Afrique et respecter les engagements. Depuis la 7ème journée, la RTI apporte ainsi son concours à la FIF. Mais cela pose un problème de principe et de légalité: sur la base de quel contrat la chaine nationale produit-elle les matches de la FIF pour le compte de Canal +? Deuxièmement, est-il moralement acceptable que la télévision nationale se mette à la disposition d’une chaine privée?

Canal + Afrique joue l’apaisement

Les responsables Sports de Canal+Afrique ont séjourné à Abidjan les 9 et 10 decembre 2017. Ils ont eu une séance de travail avec les dirigeants de la fédération. « Nous jouons l’apaisement. Nous sommes en approche en Côte d’Ivoire. Nous sommes tenus d’y aller doucement pour éviter de casser le contrat qui nous lie à la FIF… ».
En filigrane, Canal pousse au rapprochement des points de vue et à l’amélioration des rapports entre les partenaires ivoiriens.
Les rumeurs, les émotions, les excitations et la pression des événements permettront-elles aux concernés d’aller à l’essentiel ? Toute la question est là.

 

Une correspondance particulière de Fernand Dedeh




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *