Coupe du monde 2018 : Les homosexuels mis en garde

Fare, un réseau anti-discrimination, recommande aux homosexuels d’être prudents s’ils décident de se rendre en Russie lors de la Coupe du monde 2018.

Le groupement de supporters Fare, basé à Londres, a annoncé la sortie prochaine d’un guide pour les supporters LGBT (lesbiennes, gays, bi et transgenre) dans lequel il sera conseillé d’être prudent «dans les endroits où il n’est pas certain qu’ils soient accueillants pour la communauté LGBT. » «Le message vaut aussi pour les supporters noirs ou issus de minorités ethniques», a précisé Piara Powar, le directeur de Fare.

«Si des fans homosexuels se promènent dans la rue en se tenant par la main, est-ce qu’ils sont en danger? Cela dépend de la ville et de l’heure, a ajouté M. Powar. Ce n’est pas un crime d’être homosexuel» en Russie, a-t-il rappelé, regrettant toutefois que «les problèmes de la communauté LGBT sont absents du discours public» et que «la place des homosexuels est cachée.»

En 2013, la Russie a adopté une loi punissant d’amendes et de peines de prison tout acte de «propagande» homosexuelle auprès des mineurs. Les Gay Prides y sont généralement interdites par les autorités ou cibles de violences.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *