Boxe : Les présidents de clubs destituent Soumahoro Gaoussou

Réunis en Assemblée générale extraordinaire dimanche, les présidents de clubs réunis au sein de la Conférence des présidents de clubs affiliés à la FIB (CPC-FIB) ont destitué le général Gaoussou Soumahoro de la tête de la Fédération. Ils ont mis en place un comité ad’ hoc chargé de préparer une nouvelle élection.

Comme ils l’avaient annoncé en milieu de semaine, trente présidents de clubs réunis au sein de la Conférence des présidents de clubs affiliés à la FIB (CPC-FIB) ont organisé une Assemblée générale extraordinaire afin de s’épancher sur les maux qui minent la boxe ivoirienne.  Au terme de cette rencontre qui s’est déroulée à Marcory, ils ont destitué le général Soumahoro Gaoussou, jusqu’à alors président de la Fédération ivoirienne de boxe. Les présidents de club ont aussi mis sur pied un comité ad’ hoc qui a pour mission d’organiser des élections dans un délai d’un mois.

Bien avant de prendre cette importante décision à l’unanimité des 30 clubs présents, Rabet Anthony, porte-parole de la Conférence des présidents de clubs de boxe de Côte d’Ivoire, et les autres présidents de clubs présents, ont peint un tableau sombre de la boxe ivoirienne depuis que le général Soumahoro Gaoussou a pris les rênes du noble art. Il a été reproché au général président l’absence de bilan, l’encasernement de la boxe, la disparition de quatre rings offerts par l’ancien ministre Alain Lobognon…

Afin de sortir la boxe du coma, les présidents de clubs ont décidé à l’unanimité de destituer le président Soumahoro Gaoussou et de son comité directeur. Le comité ad’ hoc mis en place est présidé par Moussa Traoré, président de la CPC-FIB et de Full force boxing club de Yopougon. « C’est lui et son équipe qui doivent prendre les dispositions pour que la parafiscalité ne soit plus versée à Soumahoro Gaoussou et à son équipe. Aussi, ils doivent porter plainte en cas de transaction au nom de la fédération », a fait savoir Antony Rabet aux présidents de clubs et en présence de Me Tibet Maxime, huissier de justice, présent pour rédiger le procès-verbal de  la rencontre qui sera transmis aux autorités compétentes. Conscient de la tâche qui l’attend, Moussa Traoré a promis tout mettre en œuvre afin que la boxe ivoirienne prenne un nouveau départ. « Nous avons décidé de prendre notre destin en main ».

L’Assemblée générale extraordinaire a vu la participation des présidents de clubs de l’intérieur tels que Galley Séraphin, Katcho boxing Anyama, Fofana Aboudou de Pedro BC de San Pedro, Coulibaly Kalifa de Sitarail Bouaké, Tanoh Charles de BCB Bouaké et Kouadio Yao venu de Gagnoa.

 

Abdoul Kapo
abdoul.kapo@sportmania.ci




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *