Tout foot, tout flamme : La Fédé des Blakoros !

Ces derniers jours, la question qui met sens dessus dessous le landerneau sportif ivoirien, est la démission ou non de Sidy Diallo. Malgré le terrible échec des Eléphants dans la course à la Coupe du monde 2018, le président de la Fédération ivoirienne s’accroche à son pouvoir comme une chauve-souris. Si Sidy Diallo est soutenu par une poignée de dirigeants de clubs totalement perdus, force est de constater que le successeur de Jacques Anouma n’est plus l’homme de la situation. Arrivé à la tête de l’instance faîtière grâce à des micmacs au sommet de l’Etat, Sidy Diallo aura suffisamment montré ses limites et démontré qu’il ne mérite pas d’occuper une telle fonction.

Sidy Diallo, c’est le président qui a une gestion opaque des affaires et des finances de la Fédération. Sidy Diallo, c’est le président qui gère la Fédération sans rendre des comptes à son comité exécutif. Sidy Diallo, c’est le président qui inclut ses enfants dans la délégation officielle de l’équipe nationale à une Coupe du monde.  Sidy Diallo, c’est le président qui prospère dans le conflit perpétuel. Sidy Diallo, c’est le président qui est « en palabres » avec tout le monde.

Sidy Diallo, c’est le président qui se bagarre comme un vulgaire chiffonnier avec un de ses pairs en pleine tribune présidentielle aux yeux de tous pendant une rencontre organisée par la FIFA. Sidy Diallo, c’est le président étranglé par l’arrogance, qui s’écharpe avec journalistes, sponsors… A ce sujet, je me souviens, comme si c’était hier, du jour où le tout vénéré président de la FIF a failli me « casser la gueule ». C’était un soir d’élimination de la Côte d’Ivoire en quart de finale de la CAN 2013. C’était à Rustenburg, en Afrique du Sud.  Ne dit-on pas souvent que le blakoro est celui qui a la propension à voiler son incompétence en distribuant des coups de poings à tous ceux qui ne lui lèchent pas les godasses ? Eh bien la Fédération ivoirienne de football est sous le joug des blakoros !

Vive la République des blakoros ; que dis-je la Fédé des blakoros !

 

Abdoul Kapo
abdoul.kapo@sportmania.ci




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *