Edgar Dakoi (Milieu de terrain) : « Jouer aux Tigres, c’est un rêve qui se réalise »

A même pas 20 ans, Edgar Dakoi s’apprête à découvrir le football professionnel au Mexique. Après ses excellentes prestations au tournoi de Toulon et aux 8è Jeux de la Francophonie, l’excellent milieu d’Ivoire Académie s’est engagé il y a quelques mois avec les Tigres, le club de l’international français André-Pierre Gignac. Avant son départ, Edgar Dakoi s’est confié à Sportmania.ci. L’occasion de découvrir un garçon charmant, plein d’humilité et gonflé d’ambitions.

 

La Côte d’Ivoire et le monde vous a découvert lors des 8ès Jeux de la Francophonie qui se sont tenus à Abidjan. Vous avez même été élu meilleur joueur de ces Jeux. Vous vous attendiez à une telle réussite personnelle avant le début de la compétition ?

J’ai été très heureux d’avoir été élu meilleur joueur des Jeux de la Francophonie. Mais à dire vrai, je ne m’attendais pas à une telle réussite. Je ne m’étais fixé aucun objectif personnel, même si je rêvais de décrocher la médaille d’or avec mes coéquipiers devant notre public. Le travail que j’abats depuis de longues années a été récompensé. D’ailleurs, je profite de l’occasion pour témoigner ma gratitude à mes encadreurs d’Ivoire Académie. Sans eux, je n’en serai pas là.

Votre vie a-t-elle changé après les Jeux de la Francophonie ?

Ma vie a totalement changé. Aujourd’hui, l’on me reconnait partout où je passe. Je suis devenu célèbre. On ne me regarde plus comme avant. Je dis merci à Dieu, mais ce n’est que le début. Je vais continuer à travailler très dur afin d’atteindre le haut niveau. Je suis vraiment quelqu’un d’ambitieux.

Et comment vivez-vous ce nouveau statut d’homme célèbre ?

J’essaie d’être très discret. Ce n’est pas toujours facile, mais je la vis le plus simplement du monde. Je sais d’où je viens. Même si tout cela est nouveau pour moi, ce n’est pas une raison d’avoir la grosse tête. Je suis resté le même.

« Ma vie a changé »

Vous avez signé un contrat avec le club mexicain des Tigres, le club de l’international français André-Pierre Gignac. Comment la connexion avec ce club s’est faite ?

Les dirigeants des Tigres ont été séduits par mes prestations aux Jeux de la Francophonie. Ils sont entrés en contact avec mon président. C’est lui qui a tout géré. Quand mon président m’a informé, j’étais fou de joie. Je ne croyais pas trop. Ça toujours été un rêve d’embrasser une carrière professionnelle. Jouer aux Tigres est un beau défi. Je suis conscient que c’est maintenant que le plus dur commence.

Savez-vous que vous partez pour une destination rare pour un footballeur ivoirien ? N’avez-vous pas d’appréhensions ?

Ce n’est effectivement pas tous les jours qu’on retrouve des footballeurs ivoiriens au Mexique. C’est une destination vraiment rare pour un Ivoirien ou un jeune footballeur africain. Mais, je n’ai aucune crainte particulière.

Que savez-vous du football mexicain ?

Franchement, je ne sais pas grand-chose du football mexicain. Mais je n’ai pas peur. Même si le Mexique n’est pas la porte d’à côté, c’est le même football qu’on y pratique partout ailleurs. Le foot est universel. Seul le travail me permettra de réussir là-bas et rejoindre un jour un club européen. Je suis très confiant. J’ai foi en mon talent. Je sais que je réussirai là-bas par la grâce de Dieu.

« Je veux atteindre le niveau d’Iniesta et Luca Modric »

Votre objectif à terme, c’est de rejoindre un jour un grand club européen ?

Dans la vie, il faut toujours avoir des objectifs. C’est clair que je suis très content d’aller au Mexique. Comme je l’ai dit, c’est un beau challenge. Mais je ne veux pas m’en arrêter là. J’ai des rêves comme évoluer par exemple dans un grand championnat européen. Le Mexique c’est bien, mais mon ambition à court terme, est de jouer en Europe. J’aimerai devenir un joueur mondialement connu et reconnu.

Et quels sont les Championnats européens que vous kiffez ?

J’adore la Liga espagnole. C’est un championnat dans lequel la technique prime sur tout. C’est un championnat qui m’irait bien. Après l’Espagne, j’aime aussi la France. Je peux toutefois m’adapter à tous les championnats car je suis un joueur qui joue avec le cœur.

Y a-t-il des clubs que vous préférez à d’autres ?

Ouiiii (Il tire sur le mot). Mon club préféré c’est le FC Barcelone. Cela peut paraître bizarre, mais mon deuxième club préféré est le Real Madrid.

Avez-vous des joueurs modèles ?

(Son visage s’éclaire). Mes modèles sont Iniesta (milieu du FC Barcelone) et Luca Modric (Joueur du Real Madrid). Ce sont deux milieux de terrain qui m’inspirent beaucoup. Il m’arrive de regarder des vidéos d’eux afin de disséquer leur jeu, de voir leur placement et leurs différents mouvements sur le terrain. Ce sont des joueurs incroyables. Si je pouvais atteindre un jour leur niveau, ça sera quelque chose de formidable.

 

Réalisée par Abdoul Kapo




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *