Basket-ball : Les Eléphants et Eléphantes sont passés à la caisse

L’Etat de Côte d’Ivoire a réglé les primes des sélections nationales présentes aux Afrobasket féminines et masculines de 2017. Si les hommes ont été réglés lors de la compétition, les dames, quant elles, ont reçu leur dû vendredi dernier. Des actes forts qui pourraient redorer peu à peu le blason du basket ivoirien.

Le 7 juin dernier, le basket-ball ivoirien avait été secoué par une grève des Eléphantes et leurs jeunes sœurs de la sélection junior qui préparaient les VIIIes Jeux de la Francophonie. La raison, des  primes impayées de Mozambique 2013, celles des matchs contre le Nigeria en 2015 et le Bénin en 2017. A ce tableau noir, nous pourrons adjoindre le refus de certains cadres de la sélection ivoirienne masculine qui ont décliné les Afrobasket 2015 et 2017 pour des primes impayées de 2013.

Ces scandales de primes n’ont pas cessé de plonger la balle au panier en Côte d’Ivoire. Si l’on s’en tient aux dernières campagnes des sélections nationales dans les joutes internationales. Une  hémorragie que tente aujourd’hui de stopper l’Etat en payant les primes des Afrobasket Men et Women 2017. La douzaine d’athlètes a reçu une enveloppe de 450 000 FCFA chacune, correspondant à la prime olympique et la participation à la dernière Afrobasket. La prime de transport sera réglée dans un bref délai. Avant elles, les hommes étaient rentrés en possession de la  leur.

Ces actes, même s’ils ne prennent pas en compte les primes des précédentes campagnes, vont contribuer à éteindre le feu qui consumait la balle au panier. Mieux, ils pourront apporter un peu de sérénité dans le basket-ball ivoirien. Dans la mesure où, les athlètes seront libérés de tous soucis financiers. Ils viendront défendre les couleurs sans se soucier de quoi que ce soit. Le basket ivoirien se portera mieux. En tout cas, le paiement des primes donnera du crédit à la fédération et aux autorités en charge du sport vis-à-vis des athlètes. Toutefois, en plus de payer les primes, il importe aux autorités de dégager les moyens à temps en vue d’une préparation efficiente des compétitions internationales. Car sans une bonne préparation, les primes ne serviront à rien. Sinon à payer des participations médiocres.

 

Lebeni Koffi
info@sportmania.ci




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *