Football : Le top 10 des Africains les plus chers de l’histoire

Acheté à 52 millions d’euros par Liverpool, Naby Keita est devenu le joueur Africain le plus cher de l’histoire. Mais dans le top 10, on retrouve quatre Ivoiriens : Didier Drogba, Yaya Touré, Wilfried Bony et Eric Bailly. 

  1. Naby Keita : 52 millions d’euros (Guinée, Liverpool, 2018)

Il y a un an, dans un échange entre clubs détenus par le groupe Red Bull, Naby Keita quittait Salzbourg et s’engageait avec Leipzig. Montant de la transaction : environ 15 millions d’euros. Douze mois et une saison époustouflante en Bundesliga plus tard, l’International guinéen (18 sélections, 2 buts) est devenu le joueur africain le plus cher de l’histoire. Pour s’attacher ses services, Liverpool vient de débourser environ 52 millions d’euros selon les médias britanniques. À noter que ce transfert sera effectif l’été prochain, Keita restant en Allemagne en 2017/18.

  1. Mohamed Salah, 42 millions d’euros (Egypte, Liverpool, 2017)

L’Egyptien a posé, au cours de l’été 2017, ses valises du côté de Liverpool. Bonus non compris, son transfert est estimé à 42 millions d’euros. Le prix de deux grosses saisons et demie réalisées par le joueur en Italie. Avec l’AS Rome, l’année dernière, Mohamed Salah a inscrit quinze buts et délivré treize passes décisives en Serie A (31 rencontres disputées). Il veut, maintenant, s’imposer en Angleterre, où son premier passage – à Chelsea, entre janvier 2014 et juin 2016 – avait été un échec. Salah n’avait porté qu’à dix-neuf reprises le maillot des Blues, avant d’être prêté – six mois à la Fiorentina et un an à la Roma – puis transféré définitivement à l’été 2016.

  1. Sadio Mané, 41 millions d’euros (Sénégal, Liverpool, 2016)

Dans le top 3 des achats les plus onéreux de l’histoire du football, en prenant uniquement en compte ceux qui impliquent les joueurs issus du continent africain, Liverpool est bien représenté. Avant de poser 42 millions d’euros sur Salah, le club anglais avait attiré Sadio Mané il y a un an. Le Sénégalais, qui restait sur huit réalisations en Premier League lors des huit derniers matches de la saison avec Southampton, avait été recruté pour 41 millions d’euros. Nommé dans l’équipe type du Championnat pour sa première saison avec Liverpool, Mané a en partie justifié l’investissement des dirigeants des Reds.

  1. Eric Bailly, 38 millions d’euros (Côte d’Ivoire, Manchester United, 2016)

L’international ivoirien (17 sélections) a été la première recrue de José Mourinho à Manchester United, après que celui-ci ait été intronisé sur le banc des Red Devils. Au début de l’été 2016, l’entraîneur portugais voulait renforcer un secteur défensif qui n’apportait pas suffisamment de garanties. Il avait alors flashé sur le profil du jeune Eric Bailly, 22 ans à l’époque, qui restait sur dix-huit bons mois avec Villarreal. Pour 38 millions d’euros, Manchester United obtenait sa signature pour une durée de quatre ans.

  1. Michael Essien, 38 millions d’euros (Ghana, Chelsea, 2005)

C’est un transfert presque d’un autre temps, une époque où les prix du marché n’étaient pas franchement comparables à ce qu’ils sont devenus. Le 15 août 2005, il y a donc plus de douze ans, Michael Essien quittait Lyon et la Ligue 1 pour Chelsea et la – déjà – très séduisante Premier League. L’opération s’était conclue autour de 38 millions d’euros. Il s’agissait, alors, de la plus grosse vente réalisée par un club de Ligue 1. «Financièrement, c’est une opération extraordinaire», avait dans la foulée commenté Bernard Lacombe, le conseiller sportif de l’OL.

  1. Didier Drogba, 37,5 millions d’euros (Côte d’Ivoire, Chelsea, 2004)

Un an avant Essien, Drogba avait lui aussi rejoint l’Angleterre et Chelsea. Sa saison 2003/04 avec l’Olympique de Marseille, marquée par une finale de Coupe UEFA – perdue face à Valence (2-0) – et un trophée de meilleur joueur de la saison en Ligue 1, avait convaincu les dirigeants des Blues d’investir plus de 35 millions d’euros sur lui. En neuf saisons à Chelsea, de 2004 à 2012 puis en 2014/15, Drogba aura remporté une Ligue des champions, quatre Championnats et sept Coupes nationales.

  1. Wilfried Bony, 35 millions d’euros (Côte d’Ivoire, Manchester City, 2015)

Lorsqu’il s’engage en janvier 2015 avec Manchester City, pour près de 35 millions d’euros, Wilfried Bony est une valeur sûre de la Premier League. Avec Swansea, il reste sur vingt-six pions plantés en Championnat lors des dix-huit derniers mois (17 en 2013/14, 9 durant la phase aller 2014/15). Mais l’international ivoirien ne s’impose pas à Manchester (11 buts en 46 matches), qui le prêtera pour la saison 2016/17 à Stoke City.

  1. Yaya Touré, 32 millions d’euros (Côte d’Ivoire, Manchester City, 2010)

Juillet 2010. Manchester City a entamé, depuis deux ans et le rachat du club par un fond d’investissement d’Abu Dhabi, un renouveau qui va mener le club anglais vers les sommets. Il faut des noms clinquants, des strass, des paillettes et des stars. Yaya Touré, qui vient de passer trois saisons au FC Barcelone, répond au profil recherché. Manchester City passe donc à l’action et l’enrôle pour un montant estimé à 32 millions d’euros. Sept saisons, près de trois cent matches et cinq trophées majeurs – 2 Championnats, 1 Coupe d’Angleterre et 2 Coupes de la Ligue – plus tard, le retour sur investissement se révèle être excellent.

  1. Islam Slimani, 30 millions d’euros (Algérie, Leicester City, 2016)

Le dernier jour du mercato estival 2016, l’Algérien quittait le Sporting Portugal et s’engageait avec Leicester, champion d’Angleterre en titre. L’opération s’était bouclée, alors, aux alentours de 30 millions d’euros. Somme record dépensée par les Foxes sur le marché des transferts. Slimani sortait de trois grosses saisons au Portugal, où il avait inscrit quarante-huit buts en quatre-vingt-deux matches de Championnat.

  1. Yannick Bolasie, 29 millions d’euros (RD Congo, Everton, 2016)

L’ailier congolais a grandi « step by step », comme il est coutume de dire en Angleterre. De la League Two avec Barnet, à la Premier League avec Crystal Palace, Yannick Bolasie a tout connu et gravi les échelons petit à petit. L’été dernier, après quatre saisons passées sous le maillot de Crystal Palace, il signait un contrat longue durée avec Everton.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *