Volley-ball : L’Asec Mimosas doit franchir un cap en Afrique

Championne de Côte d’Ivoire cette saison, l’Asec Mimosas doit désormais réussir le challenge de s’imposer sur le continent en jouant les premiers rôles dans le championnat africain dédiés aux clubs sacrés localement.

L’Asec Mimosas a acquis le 6 août dernier, le titre de champion de Côte d’Ivoire devant le Stella. Une  autre étoile que les Jaune et Noirs ajoutent à leur palmarès déjà étoffé. Un rayonnement local qui contraste avec les échecs répétitifs du représentant ivoirien au championnat d’Afrique des clubs. Champion  de la Zone 3 en 2015, les protégées de Roger Ouégnin multiplient les campagnes infructueuses dans le championnat d’Afrique des Clubs. Une compétition qui demeure  une énigme pour les Ivoiriennes car elles n’ont pas encore réussi à s’imposer.

À l’instar de l’édition 2017 où elles sont sorties dès la phase de poules. Avec  trois défaites en autant de sorties face à l’INJS du Cameroun (3 sets 1), Ndejje University d’Ouganda (3 sets1) et CF Carthage de la Tunisie (3 sets 0 ).Tall Salimata et ses filles doivent désormais franchir un autre cap en Afrique. Car, il est bien d’enchainer les titres au plan local mais il serait intéressant de rehausser l’image du volley ivoirien en réussissant une excellente campagne continentale. Un challenge dont le succès passe impérativement par le travail ardu et de gros sacrifices des dirigeants. L’Asec, qui n’a plus de réels adversaires en Côte d’Ivoire, devra s’inviter dans des pays et y disputer des matchs amicaux ou  des compétitions afin de se frotter à plusieurs autres clubs qui planent en Afrique. C’est à ce prix que Prisca Konan et ses coéquipières parviendront à démystifier le Championnat d’Afrique et  croire en un titre.

Les Jaune et Noir se doivent de franchir un cap sur le plan continental en vue de tirer les autres clubs ivoiriens vers le haut. Une situation dont le volley-ball ivoirien en tirera grand profit ; en évitant des éliminations comme celles des récentes qualifications  Zone 3 du Mondial 2018. Un mini championnat  ponctué par de piètres apparitions des Ivoiriennes (3 sets 1 face au Ghana et 3 sets 0 face au Nigeria). L’Asec doit briller sur le continent. Il y va de l’embellie de volley-ball ivoirien.

 

Lebeni Koffi
(info@sportmania.ci)




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *