Gwladys Sakoa (Championne d’Afrique d’escrime) : « Je n’ai aucune nouvelle des autorités ivoiriennes »

Parvenue à se hisser sur le toit de l’Afrique à la faveur des Championnats d’Afrique disputés du 8 au 12 juin dernier, Gwladys Sakoa, l’épéiste ivoirienne, revient sur son sacre et se confie sur son challenge aux Championnats du monde prévus du 20 au 23 juillet prochain à Leipzig en Allemagne.

 

Quels sentiments vous animent aujourd’hui après avoir offert à la Côte d’Ivoire  sa première médaille d’Or aux derniers Championnats d’Afrique seniors ?

Je suis à la fois émue, heureuse et soulagée d’avoir remporté ce titre de championne d’Afrique. Le premier pour mon pays, c’est fabuleux et merveilleux ! Cette médaille n’est pas celle de Gwladys uniquement, mais celle de toute la famille de l’escrime ivoirienne.

Ce ne fut pourtant pas facile ?

Oui ! En effet, ma finale n’a pas été de tout repos comme  je l’imaginais. Je suis restée rigoureuse et concentrée jusqu’au bout. J’ai cherché cette dernière touche de toutes mes forces et j ai fini par l’avoir. Et le sacre aussi !

Quel a été le secret pour revenir  à 14 partout, puis remporter la finale ?

Je n’ai eu aucun secret. J’ai gardé la foi en mon Dieu.

Croyez-vous véritablement  en cette médaille en allant au Caire sachant que depuis l’entame de la saison, vous n’aviez encore rien gagné comme médaille ?

Bien sûr ! Je croyais fermement  en cette médaille d’or en allant à ces Championnats d’Afrique. Il est clair que je partais à cette compétition sans avoir rien gagné. Mais cela était une source de motivation supplémentaire. Je tenais à ce titre. Je n’avais que cet exploit à l’esprit. Je ne me voyais plus repartir avec une autre médaille d’argent. Et à force d’y croire, je suis parvenue à relever ce challenge.

Que représente ce statut de championne d’Afrique pour vous aujourd’hui ?

Il est le couronnement  des énormes efforts consentis cette saison. Après, c’est réussir à rester à ce standing en continuant le travail. Il est vrai que je suis championne d’Afrique cette année, mais je suis 28è mondiale et 2è africaine derrière la numéro 1 africaine classée 7è mondialement. Vous voyez donc l’étendue du travail à faire.

 

« Je pars comme une guerrière aux Championnats du monde »

 

Cette médaille d’or est-elle une revanche sur ceux qui  ne croient plus en vous après  la campagne infructueuse au Jeux Olympiques de Rio ?

Non, pas du tout ! Je ne vois pas les choses sous cet angle. Pour moi, c’est une étape de  franchie. Je prends chaque situation telle qu’elle arrive. Après, j’investis du temps à décrypter ce qui a marché et ce qui ne l’a pas été. Cela, afin de tirer d’excellentes leçons capables de me permettre de me transcender et donner plus d’éclat à ma carrière sportive. La revanche n’aura jamais de place dans mon cœur.

Le plus dur commence maintenant pour vous ?

Non pas véritablement. J’ai juste à travailler davantage en évitant de tomber dans l’autosatisfaction et dormir sur mes deux oreilles. Je dois être prête pour mon prochain gros challenge qui est le rendez-vous de Leipzig.

Justement, après ce titre, il est évident que vous serez attendue aux Championnats du monde en juillet prochain. Dites nous avec quelles ambitions partez vous à Leipzig ?

Je pars comme une guerrière qui a soif de gagner. Gagner une place sur le podium pour continuer sur cette dynamique de succès que je connais. Gagner pour grignoter des places dans le classement mondial.

Toujours dans l’attente de la satisfaction de votre bourse, pensez vous que l’heure est maintenant venue pour les autorités ivoiriennes de reconnaitre vos mérites ?

A ce jour, je n’ai aucune nouvelle des autorités concernant la bourse. Toutefois, je n’en fais pas une fixation. Encore moins une obsession. Je continue de travailler avec mon coach à parfaire mes insuffisances afin de toujours rester au sommet. J’espère cependant  qu’elles se signaleront par la grâce de Dieu.

 

Réalisée par Lebeni Koffi




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *