Rugby-Equipe de France : Dusautoir raccroche les crampons

Thierry Dusautoir, le Franco-ivoirien vient d’annoncer qu’il  prendrait sa retraite sportive au  soir de cette saison. Une décision qui intervient après son départ de l’équipe de France il y a un an suite au fiasco à la Coupe du monde 2015.

Elle était attendue. Elle est enfin tombée lors de la conférence de presse tenue à Toulouse mercredi dernier. A 35 ans,  Thierry Dusautoir l’ex international français de mère ivoirienne quittera les pelouses de l’ovalie au terme de cette saison. Une fin de saison synonyme de fin de son bail avec le Stade toulousain. «Adolescent assez timide, le rugby m’a permis de prendre confiance en moi et de découvrir l’importance d’un groupe », confie t-il transi par une décharge émotionnelle en conférence de presse avant de poursuivre. «  Le rugby a complètement changé ma vie. Je souhaite aujourd’hui remercier un grand nombre de personnes, souvent anonymes. J’ai connu ici des joueurs exceptionnels et un manager incroyable, Guy Novès, qui a été un mentor pour moi durant toutes ces années. Au terme de cette saison, j’arrêterai ma carrière de rugby. C’est un moment particulier, chargé d’émotions».

Un  parcours exceptionnel

Avec ce départ, c’est  un des monuments du rugby, que la France et le monde perdent. Tant le palmarès du franco-ivoirien fait pâlir d’envie. Troisième ligne aile de Toulouse depuis 2006, Dusautoir  tient dans sa besace   trois titres de champion de France (2008, 2011, 2012) et un de champion d’Europe (2010) avec les Rouge et Noir sans oublier  deux Boucliers de Brennus avec Biarritz (2005, 2006).Avec le XV de France, il est le capitaine le plus capé (56 en 80 sélections) . Dusautoir dispute  la finale de la Coupe du Monde en 2011 perdue face aux All Blacks. Il Abrège  sa carrière internationale fin 2015 au soir de l’humiliante déroute des Bleus devant les Néo-Zélandais (62-13) en quarts de finale de la Coupe du monde. Le rugbyman à la trajectoire déroutante reçoit le titre de meilleur joueur du monde. Il  est par ailleurs le deuxième Français à recevoir cette distinction après Fabien Galthié (2002). Dusautoir demeure  le deuxième Tricolore à avoir inscrit un essai lors d’une finale mondiale derrière Pierre Berbizier en 1987, contre les Néo-Zélandais.

Lebeni Koffi




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *