Taekwondo-Assemblée Générale : Bamba Cheick remet le CNO à sa place

Me Bamba Cheick  Daniel a tenu une conférence de presse ce mercredi au siège de la Fédération ivoirienne de Taekwondo. Une  aubaine pour le  patron du taekwondo ivoirien  de remettre le CNO à sa place.

Me Bamba Cheick Daniel rompt le silence. Au cœur  d’une prétendue crise que connaitrait le taekwondo ivoirien depuis l’assemblée générale extraordinaire de décembre dernier, le patron de l’art martial coréen a craché ses  vérités  au comité National Olympique. Mais avant, Me ODAN a tenu a lever un équivoque. « Je tiens à souligner que Bamba Cheick Daniel ne répond pas au Général Lansana Palenfo mais à toutes ces personnes encagoulées et tapies dans l’ombre qui veulent créer une crise au sein de notre fédération», a-t-il clarifié. Le président de la Fédération ivoirienne de taekwondo  s’est ensuite étendu sur les véritables mobiles qui motivent sa sortie. En effet, la cabale dont il est l’objet, tire sa source dans l’assemblée générale extraordinaire tenue le 11 décembre dernier. Une AG au cours de la quelle 210 clubs (soit 86% des clubs affiliés) et les doyens du taekwondo ivoirien ont signé une pétition pour confier les destinées de l’art martial coréen à Me ODAN.

Les tests ont été également modifiés. Ainsi, il a été décidé de la non limitation des mandats. Des décisions mal digérées par Cissé Yao Jules, membre du comité  directeur et président de la chambre des huissiers de justice de Côte d’Ivoire. S’en suivront  plusieurs manœuvres tendant à annuler cette AG. Après la tentative infructueuse auprès du ministère des Sports et loisirs, c’est le comité National Olympique qui se saisit du dossier  le 23 mars dernier en prétextant une « situation préoccupante au sein de la Fédération ivoirienne de taekwondo ». Une situation qui accouche de nombreux griefs  à l’encontre de la gestion de Me ODAN. Au point où le CNO demande à la FITDK « de surseoir à la convocation et la tenue d’une nouvelle assemblée générale, notamment l’assemblée générale élective prévue au cours du mois d’avril ».

 

L’AG élective aura bel et bien lieu

 

Un projet auquel ne souscrit guère Bamba Cheick Daniel et son équipe. Réuni le 28 mars dernier, le Comité Directeur a pris le contre pied des décisions de l’institution olympienne en  rétablissant la vérité sur plusieurs points. En effet, « Le Comité directeur conclut que les conclusions du CNO-CIV selon lesquelles ‘’la crédibilité des délibérations de l’AG de décembre dernier’’ manquent de pertinence et sont infondées ‘’. Aussi  ‘’le comité directeur dénonce  t-il l’approche expéditive du processus d’investigation  et est entaché de flagrante partialité du CNO-CIV ‘’. Par ailleurs, ‘‘le Comité directeur ne reconnait pas au sein de la communauté des taekwondo-ins ivoiriens, une ‘’situation préoccupante’’ comme le CNO-CIV a cru devoir le mentionner comme objet de sa lettre. Et c’est plutôt la posture du CNO-CIV vis-à-vis de la FITKD  qui est préoccupante en ce qu’elle risque de créer, de façonartificielle, une crise au sein d’une fédération de grand délit national et international ». En conséquence, l’assemblée générale élective aura bel et bien lieu ce samedi 8 avril. Me Bamba Cheick Daniel, seul candidat en lice, pourra poursuivre le développement du taekwondo ivoirien qu’il a entamé depuis plusieurs années.

Lebeni Koffi




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *